Dieppe, Eu et le tréport

Les peintres anglais débarquent en nombre à Dieppe, parmi lesquels Turner, admiré de Géricault et de Delacroix, et le jeune prodige Bonington. Dès lors, Dieppe ne va plus cesser d’attirer tous les artistes en quête de lumière, de nature, d’horizon marin et de patrimoine historique.

Dieppe

C’est la mode des bains de mer, importée d’Angleterre au début du XIXème siècle, puis l’arrivée des Anglais qui ont favorisé l’essor touristique et artistique de Dieppe. Parmi les hôtes de marque : Delacroix, le chef de file du romantisme, dont les tableaux, à l’aquarelle et à l’huile, vont révolutionner l’art du paysage et ouvrir la voie à l’impressionnisme.

Se retrouvent à Dieppe, outre les gens du monde qui serviront de modèles à Proust pour sa Recherche du temps perdu, des musiciens comme Debussy et Fauré, des écrivains et bien sûr toute la fine fleur de la nouvelle peinture et notamment de véritables impressionnistes comme Monet, Renoir, Pissarro, Gauguin et Degas.

Dieppe est classée « Ville d’art et d’histoire ». Le Comité Départemental de Tourisme de Seine-Maritime a édité un Guide Impressionnisme (disponible à l’Office de tourisme et consultable sur Internet), qui propose une visite de la ville et des environs, agrémentée de reproductions d’œuvres peintes sur les lieux.

Se retrouvent à Dieppe des musiciens, des écriains et toute la fine fleur de la nouvelle peinture.

à voir, à faire à Dieppe

Installé dans un château du XVème siècle, qui servit tour à tour de demeure royale, de caserne, de logis du gouverneur et même de prison pendant la Révolution, le musée de Dieppe illustre l’histoire locale à travers de belles collections d’ivoires, de tableaux et de cartes anciennes. Les collections de peinture rassemblent des artistes ayant des liens, parfois étroits, avec la ville. Le mouvement impressionniste est fort bien représenté par des œuvres de Renoir, de Pissarro, de Boudin, d’Eva Gonzalès, etc. A voir également, les oeuvres de Sickert, notamment l’église Saint-Jacques de Dieppe qu’il décline en série comme Monet le fit avec la cathédrale de Rouen. On trouve aussi des peintures de Courbet et de Dufy, ainsi qu’une collection d’estampes de Braque.

Appelée aussi l’Estran, elle est à la fois musée de la construction navale, des moyens de navigation et des techniques de pêche, mais aussi lieu d’initiation à la géologie des falaises.

  • Le quartier du port

Turner débarque à Dieppe à l’été 1821. Il multiplie dessins et aquarelles. Ces esquisses lui serviront à composer Le Port de Dieppe. En 1845, il évoquera à nouveau Dieppe, un jour ensoleillé. Bien d’autres artistes ont évoqué l’animation du quartier. Parmi eux, Lapostolet, Gauguin ou encore Pissarro. Quant à Boudin, il a peint une poétique vue des Falaises du Pollet.

  • Le centre

L’église Saint-Jacques a servi de motif à Pissarro pour composer, depuis sa chambre de l’Hôtel du commerce, une éblouissante série urbaine.

Eu

Turner se rendait à Eu à l’invitation de Louis-Philippe, qui donnait de grands banquets. Il profita de son séjour pour réaliser une série d’aquarelles qui évoque, par la somptuosité de ses effets, sa célèbre série vénitienne.

Le château d’Eu-musée Louis-Philippe : Au XIXe siècle, Louis-Philippe en fit sa résidence d’été et y reçut deux fois la reine Victoria d’Angleterre, dont une fois en compagnie du peintre anglais Turner.

Le tréport

Sur la route qui mène de Dieppe au Tréport, vous apercevrez le château de Wargemont, où Renoir a fréquemment séjourné chez ses amis Berard et où il a beaucoup peint.

En 1845, Turner gagne Le Tréport. Il y peint, à l’aquarelle, Le Tréport et l’église Saint-Jacques.

  • Un panorama d'exception

Des falaises, un très beau point de vue sur la ville et les environs vous attend. Profitez-en pour découvrir le funiculaire qui traverse la falaise crayeuse (gratuit).

Nos remerciements à Jacques-Sylvain Klein, qui a bien voulu mettre à notre disposition l’ensemble des textes qu’il a rédigés pour le Guide du routard « La Normandie des impressionnistes ».

à voir

Dans les environs de Dieppe

  • Monet s’installe en 1882 à Pourville. « Le pays est très beau. On ne peut être plus près de la mer que je ne le suis, sur le galet même », écrit-il à sa compagne, Alice Hoschedé. Il loge « A la renommée des galettes ». Traité comme un coq en pâte, il peint toute une série de paysages, dont La Mer à Pourville et Filets de pêcheur à Pourville.
  • Perché sur une falaise de craie, le village de Varengeville offre un panorama grandiose, où l’on embrasse d’un seul regard toute la Côté d’Albâtre depuis Saint-Valery-en-Caux jusqu’au Tréport. Pas étonnant que les impressionnistes aient été attirés par ce leu magique, et à leur suite quantité d’artistes : Braque, Picasso, Miró, Cocteau…Braque était lui aussi fasciné par Varengeville, au point d’y habiter six mois de l’année.
  • Le Bois des Moutiers… avec son manoir et son parc fabuleux. De nombreux artistes fréquentèrent les lieux : Rodin, Picasso, Miró, Cocteau…