Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt, vous proposer des services de partage et optimiser les fonctionnalités du site internet. Cliquez ici pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Le site officiel du tourisme en normandie

 

Les Plages du débarquement

Le débarquement du 6 juin 1944 sur les plages de Normandie fut la plus grande opération amphibie et aéroportée de tous les temps. Aujourd’hui encore, des millions de visiteurs viennent se recueillir sur les Plages du débarquement et ainsi rendre hommage aux soldats qui ont libéré la France.

Les plages du Débarquement

Sword Beach

Sous les ordres du Commandant Kieffer, le N°4 Commando franco-britannique débarqua sur cette plage. Sword Beach (et plus précisément Ouistreham) a été choisie pour accueillir la cérémonie internationale du 70ème anniversaire du Débarquement, en 2014.
> En savoir plus sur Sword Beach
> En savoir plus sur le Musée du Mur de l’Atlantique le Bunker
> En savoir plus sur le Musée du N°4 Commando

Juno Beach

Le secteur de Juno Beach fut celui affecté aux canadiens. Le 6 juin 1944, débarquaient 14 000 Canadiens et 9 000 Britanniques. Ils subirent de lourdes pertes sur ce secteur.
> En savoir plus sur Juno Beach
> En savoir plus sur le Centre Juno Beach

 

Gold Beach

Ce secteur, situé au centre de la zone de débarquement, fut dévolu à la 50e Northumbrian division du général Graham. A Arromanches, un grand port artificiel verra le jour. On peut encore voir les vestiges du port artificiel. Le Musée du Débarquement revient en détail sur la conception et la construction du port. Arromanches 360 propose quant à lui un cinéma circulaire qui présente l'histoire intégrale de la Bataille de Normandie.
> En savoir plus sur Gold Beach
> En savoir plus sur le Musée du Débarquement 
> En savoir plus sur Arromanches 360  

Omaha Beach

S'il est un endroit où le Débarquement a bien failli échouer, c'est sur la plage d’Omaha Beach, située à Colleville-sur-Mer. Les lourdes pertes que les troupes américaines y subiront le Jour J lui vaudront le triste surnom de Bloody Omaha, « Omaha la sanglante ». Sur le sable d'Omaha Beach, de Saint-Laurent-sur-Mer plus précisément, se dresse la Statue des Braves.
Inauguré en 1956, le cimetière américain de Colleville a été édifié au cœur d'un espace de 70 hectares concédé par la France aux États-Unis. 9387 pierres tombales parfaitement alignées sur une majestueuse esplanade de gazon... L'émotion est grande, presque palpable.
> En savoir plus sur Omaha Beach
> En savoir plus sur le cimetière américain de Colleville-sur-Mer et le Visitor Center
> En savoir plus sur le Musée Mémorial d'Omaha Beach
> En savoir plus sur l’Overlord Museum

Utah Beach

S’étendant de Sainte-Marie-du-Mont jusqu’à Quinéville, ce secteur fut choisi par les alliés dans le but de pouvoir s'emparer plus rapidement du port de Cherbourg. Construit à l’endroit même où les troupes américaines débarquèrent le 6 juin 1944, le musée d’Utah Beach vous propose un parcours chronologique complet. En point d’orgue de la collection, la « Star du Musée », un authentique bombardier B-26.

> En savoir plus sur Utah Beach
> En savoir plus sur le Musée du Débarquement - Utah Beach

 

 

 

 

 

 

Lieux indissociables des Plages du débarquement

La pointe du Hoc

Impossible de parler du Débarquement sans évoquer la Pointe du Hoc. Prise d’assaut au matin du 6 juin par les Rangers du Colonel Rudder, la Pointe du Hoc était l'une des places fortes des fortifications allemandes. Elle est un puissant symbole du courage des jeunes soldats américains. Le site est un témoignage exceptionnel de la violence des combats.
> En savoir plus sur la Pointe du Hoc 

1942 : la tentative de débarquement à Dieppe

Le 19 août 1942, une tentative de débarquement eut lieu à Dieppe, en Seine-Maritime. L'opération Jubilee se solda par un échec militaire. Près de 1200 morts ou disparus, près de 1500 blessés et quelque 2000 prisonniers, pour la plupart dans les rangs des Canadiens.
> En savoir plus sur la tentative de débarquement à Dieppe

> En savoir plus sur le Mémorial du 19 août 1942