Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt, vous proposer des services de partage et optimiser les fonctionnalités du site internet. Cliquez ici pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Le site officiel du tourisme en normandie

 

Le Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel a la particularité d’être érigé sur un îlot rocheux, entouré d'une magnifique baie, théâtre des plus grandes marées d'Europe continentale. Le Mont et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

> Voir le diaporama en plein écran


Entre Normandie et Bretagne, ce site grandiose, situé à 3h30 de Paris, attire les touristes du monde entier. Le Mont-Saint-Michel fait partie des sites les plus visités de France. Une simple visite ou un week-end au Mont-Saint-Michel est une expérience inoubliable. Le Mont-Saint-Michel est surnommé la Merveille. Victor Hugo disait de lui : « Le Mont-Saint-Michel est pour la France ce que la Grande Pyramide est pour l'Égypte ».

Le Mont a retrouvé son caractère maritime

Les travaux de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel auront duré dix ans pour s’achever en 2015, offrant un nouveau visage à ce site unique. C’est une nouvelle page de l’histoire du Mont qui se tourne. Si rien n’avait été entrepris, à l’horizon 2040, le Mont-Saint-Michel aurait été entouré de prés salés. Or, c’est l’environnement maritime qui avait déterminé le choix des moines du Moyen Âge de s’installer à cet endroit précis et d’y bâtir ce qui allait devenir l’un des plus extraordinaires édifices de l’architecture religieuse. Aubert, évêque d’Avranches, aurait en fondé un sanctuaire sur le Mont-Tombe en 708, après trois apparitions successives de l'archange saint Michel. Surplombant l’immensité de la baie, l’abbaye du Mont-Saint-Michel est le point d’orgue de la visite.


Grandes marées : quand le Mont redevient une île !

La baie du Mont-Saint-Michel* est le théâtre des plus grandes marées d’Europe continentale. Venez assister aux grandes marées et admirez le spectacle que vous offre la nature ! Certains jours de l’année se prêtent plus à l’observation de ce phénomène. Dès que le coefficient de marée dépasse 110, le Mont redevient une île, l'espace de quelques heures. L’eau vient recouvrir le gué submersible. Le rocher est alors coupé de ses accès.

En 2016, les mois de mars, avril, mai, septembre, octobre, et novembre connaîtront plusieurs jours avec des coefficients supérieurs à 110. A noter un "pic" à 116 en mars et à 118 (le coefficient de marée maximum est de 120) en avril ! Renseignez-vous sur les jours et horaires précis des grandes marées au Mont-Saint-Michel sur le site de l’Office de tourisme.

Afin d’observer le phénomène de la marée montante et l’arrivée du mascaret, il est conseillé d'être présent 2 heures avant l’horaire de pleine mer.

Observez le phénomène depuis le Mont, les remparts, la terrasse de l’Ouest (parvis de l’abbaye), ou le nouveau pont-passerelle. La baie se révèle également un « poste d’observation » privilégié : la Roche Torin à Courtils, le Grouin du Sud à Vains-Saint-Léonard ou encore le Gué de l’Epine au Val-Saint-Père.


Les nouveaux accès au Mont

Le nouveau parc de stationnement est situé à 2.5 kilomètres du Mont Saint-Michel intra-muros. Des navettes de transport gratuites et des cheminements piétonniers mènent les visiteurs jusqu’au Mont. La navette hippomobile est une autre alternative sympathique pour se rendre jusqu'au Mont.
À pied, les visiteurs empruntent le nouveau pont-passerelle, qui se fond à merveille dans le paysage.
En navette, la dépose des passagers se fait à 400 mètres du Mont-Saint-Michel, pour réserver aux seuls piétons une vue dégagée sur le Mont et la baie.

* Il est fortement déconseillé de s'aventurer seul(e) dans la baie, théâtre des plus grandes marées d'Europe continentale.

Logo Europe

 

Ce projet est co-financé par l’Union Européenne.

 


Infos pratiques

(L'accès au Mont)