La Normandie portera longtemps les traces de la guerre...

© Nomandie Tourisme

Au cours de l’été 1944, les Bas-Normands se trouvent pris au beau milieu d’une gigantesque bataille. Au plus fort des affrontements, dans le courant du mois de juillet, plus de deux millions de soldats se font face (deux fois plus qu’il n’y avait d’habitants dans le Calvados et la Manche). Les victimes civiles sont nombreuses ; pour échapper aux bombes, on se réfugie dans les caves, les carrières, dans des tranchées… On prend le chemin de l’exode, sur des routes devenues dangereuses en raison des mitraillages aériens.

La Libération tant espérée...

La bataille de Normandie dure près de trois mois, c’est-à-dire beaucoup plus longtemps que ne l’avaient prévu les stratèges alliés. La libération des communes ne se fait que lentement et progressivement. Les Normands découvrent ces soldats libérateurs qu’ils attendaient depuis si longtemps. Mais les combats et les bombardements ont fait trop de ruines et de deuils pour vivre cette libération sans retenue. Partout la population fait bon accueil à ses libérateurs, les Alliés découvrent le cidre et le calvados, et les Normands quant à eux, retrouvent le goût du chocolat ou du tabac.

En raison de la durée de la Bataille de Normandie, de nombreuses communes, éloignées du littoral, ont dut attendre longtemps l’arrivée des troupes.

 

Les Normands découvrent ces soldats libérateurs qu’ils attendaient depuis si longtemps.

La libération totale du département de la Manche n’intervint que le 15 août. A compter du 21 août, le département de l’Orne est libéré. Pour le Calvados, la dernière commune à recouvrer sa liberté est Honfleur le 25 août.

 

Sites et lieux de visite

A voir