Si la ville du Havre est si iconique, c’est qu’elle est unique dans son architecture. Entièrement redessinée par la main d’Auguste Perret après guerre, elle est toute à la fois homogène, surprenante et moderne. Pas étonnant qu’elle soit inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO !

Perret, qui es-tu ?

Il a été l’un des plus importants architectes du XXe siècle. Fils d’un tailleur de pierre en Belgique, il suit des études à l’école des Beaux-Arts de Paris et est le premier à utiliser le béton armé dans la construction. Avec ce matériau simple, pragmatique et sans ornement, il développe une architecture visionnaire qui se heurte au conservatisme de son époque. Au printemps 1945, le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme le nomme architecte en chef de la reconstruction du Havre. La ville, rasée à 80%, est l’une des communes les plus détruites de France. Pendant près de 20 ans, Perret et son atelier prennent en charge la réédification de 150 hectares du centre-ville.

Le béton en majesté !

Perret s’inspire des anciens plans du Havre pour imaginer une ville calibrée et moderne. Il veut faire « du nouveau et du raisonnable » comme il le dit lui-même. Son grand maître ? Le béton ! Le sien n’est pas brute et classique, mais varié dans sa composition, traité et teinté par différents procédés. Observez comme il passe du beige au mordoré en fonction de la lumière ! Pour une ville harmonieuse, Perret standardise les bâtiments selon une trame de 6,24 m (longueur de la portée optimale d’une poutre de béton armée) et il crée de nombreuses fenêtres, des orientations doublées, des balcons filants ou de belles hauteurs sous plafond qui assurent une qualité de vie aux habitants. Son bras droit, Jacques Tournant, disait de Perret :  » Vous lui donniez un programme, de l’argent, un terrain, et il vous faisait une œuvre d’art ».

Pas facile d’être visionnaire

L’œuvre de Perret a longtemps été décriée. Il a fallu attendre près de 50 ans pour qu’elle soit reconnue. En France, l’architecte réalise le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, l’église Notre Dame du Raincy, l’aérodrome d’Orly, … et des édifices en Grande-Bretagne, en Algérie et en Turquie. Il meurt à 80 ans, avant l’achèvement de son chantier havrais. En 2005, c’est la consécration : Le Havre est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Vue sur Le Havre
Vue sur Le Havre © Hervé Sentucq

Les lieux à découvrir

Commencez par l’Hôtel de Ville. C’est l’un des édifices emblématiques de Perret : une tour de 18 étages qui culmine à 72 m et qui est devenue le cœur du centre ville. Autour, les ISAI (Immeubles sans affectation individuelle), construits en 1946, sont un bel exemple du savoir-faire de l’architecte, comme les bâtiments de l’avenue Jean Jaurès avec leur façade de béton rose-orangé. L’église Saint-Joseph est à ne pas manquer. Avec ses 6500 vitraux et sa tour-lanterne de 107 mètres de hauteur, elle est un chef d’œuvre de modernité. Y pénétrer est une expérience saisissante ! Enfin, faites un tour à l’appartement témoin Perret. Aménagement, mobilier et décoration permettent de replonger dans les années 50 et de s’immerger dans la modernité des concepts de l’architecte.

Intérieur de l'église Saint-Joseph au Havre
L’église Saint-Joseph © Gregory Cassiau – Les Escapades

Infos pratiques

Eglise Saint Joseph
Entrée libre
Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h sauf cérémonies.

Appartement témoin Perret
Maison du Patrimoine – Atelier Perret – Place Auguste Perret
02 35 22 31 22
maison-patrimoine-info@lehavretourisme.com
https://www.lehavre.fr/annuaire/appartement-temoin-perret

Visites d’octobre à mars (hors vacances scolaires de la zone B)
– mercredi et vendredi : 15 h 30 et 16 h 30
– samedi : 11 h*, 14 h 30, 15h30 et 16 h 30
– dimanche et 11 novembre : 11 h*, 14 h 30 et 15 h 30

Avril, mai, juin et septembre (hors vacances scolaires de la zone B)
– du lundi au dimanche : 1 h 30, 15 h 30, 16 h 30 

Visites supplémentaires pendant les vacances scolaires de la zone B (De septembre à juin) :
– lundi, mardi et jeudi :15 h 30 et 16 h 30

Juillet et août
Tous les jours : 11 h*, 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30
* visite incluse dans la découverte du centre reconstruit

Tarif plein : 5 € par personne. Tarif réduit 3 €. Gratuit (les premiers samedis du mois, moins de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux, carte de presse).

  • Ajouter à une liste de favoris