La ville de Bayeux peut s’enorgueillir de posséder l’une des plus célèbres broderies au monde : la Tapisserie de Bayeux. Nous vous dévoilons, ici, quelques-uns des secrets de cette vénérable dame, qui depuis bientôt mille ans, nous conte l’épopée de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, parti à la conquête de l’Angleterre en l’an 1066.

secret n°1 : la reine mathilde, n’y est pour rien

Selon, une légende bien ancrée, la Reine Mathilde l’aurait brodée en attendant le retour de son époux. En réalité, le ou les auteurs nous sont inconnus. La plupart des historiens supposent que l’œuvre a été commandée par le demi-frère de Guillaume le Conquérant, l’évêque Odon de Conteville, afin d’orner la nef de la cathédrale de Bayeux alors en cours de construction. D’ailleurs, lors de votre visite, on vous invite à ouvrir l’œil : Odon apparaît plusieurs fois. Vous le reconnaîtrez facilement à sa tonsure !

Secret n°2 : l’empreinte du temps n’a pas entaché sa splendeur

Travail de broderie au point dit « de Bayeux », l’œuvre est constituée de 10 couleurs de fils de laine et de 9 panneaux de toile de lin. Au fil des siècles, manques, tâches de cire, et traces de rouille l’ont modelée. A l’occasion d’une visite, observez-la bien et vous les retrouverez aisément.
Vous pourrez même remarquer que la dernière scène a été coupée ; et pourtant, elle reste toujours aussi belle.

Visite de la Tapisserie de Bayeux
Visite de la Tapisserie de Bayeux © Eric Benard

Secret n°3 : une œuvre d’art voyageuse !

En bientôt mille ans, la Tapisserie a quitté Bayeux à deux reprises. Entre 1803 et 1804, elle séjourne au Louvre quelques mois. Puis, au XXe siècle, elle entame un véritable périple. En effet, lors de la Seconde guerre mondiale, elle passe par l’abbaye de Juaye-Mondaye près de Bayeux, puis Sourches (72), et enfin Paris. Il s’en est même fallu de peu pour qu’elle soit envoyée en Allemagne à la demande de Himmler.

Secret n°4 : écoutons-la se raconter…

Si j’étais ?

  • une dimension : 68,38m. C’est ma taille exacte.
  • un conte : le corbeau et le renard, par Ésope… Cherchez-les bien, ils se situent sur ma bordure inférieure.
  • un nombre : 202, comme les chevaux brodés sur ma toile.
  • une plante : la gaude, utilisée pour teindre certains de mes fils dans des tons de jaune.
  • une fan-fiction : l’épisode 10 de la saison 19 des Simpsons. On me voit au détour d’une scène.
  • un jeu vidéo : Diablo 2. Je suis présente sur l’un des murs de ma première demeure : la cathédrale de Bayeux.
  • un polar : « Intrigue à l’anglaise » qui raconte l’histoire d’une jeune conservatrice du patrimoine à la recherche de ma dernière scène.
  • une anecdote : de l’autre côté de la Manche, des artistes ont créé une « Overlord embroidery » relatant l’autre débarquement : celui de 1944.

Et aussi, une expérience normande !

Expérience Je sais broder au point de Bayeux
Bayeux Broderie, atelier de Chantal James © Sabina Lorkin – anibasphotography
Cathédrale de Bayeux de nuit
Cathédrale de Bayeux © Refuse to Hibernate

Dans sa boutique-atelier, Chantal James vous initie à la broderie au point de Bayeux. Une occasion unique de partager un savoir-faire ancestral entre amis ou en famille. Les petits, les grands et même les ados se piquent au jeu !

Bayeux, pour notre tête-à-tête en amoureux

Bayeux, pour notre tête-à-tête en amoureux

  • Ajouter à une liste de favoris