Le trail en Normandie, vu par Sissi Cussot

  • Ajouter à une liste de favoris

Peut-on faire du trail en Normandie ? Les beaux reliefs et panoramas de la région ne sont pas sans déplaire à de nombreuses et nombreux traileurs. D’ailleurs, la Seine-Maritime est le 3ème département français qui a organisé le plus de trails en France en 2023. On fait le point avec Sissi Cussot, ultra-traileuse française, venue quelques jours pour découvrir des parcours en Normandie. Son palmarès : 3 fois vainqueur du 80 km de l’EcoTrail de Paris, 2 fois 2ème de la célèbre Saintélyon (70 km), 2ème du Marathon des Sables en 2022 (250 km en 5 étapes), gagnante de l’Ultra du Cap Vert en 2021 (120 km), 4ème au Grand Raid de la Réunion…

Sylvaine Cussot devant le panneau de la station trail du Massif d’Ecouves Normandie © Thomas Le Floc’H

As-tu des liens avec la Normandie, mis à part ta venue en mai 2023 en Seine-Maritime ?

Et bien, la Normandie et les Pays-de-la-Loire, on est voisins ! Donc, on est copains non ? Étant originaire du Mans, la Normandie, pour moi, c’est la copine voisine, à qui on ne prend même pas le temps de rendre visite. Pour la petite anecdote, j’ai quand même failli faire une partie de ma vie sur Rouen… Après ma classe prépa HEC, j’avais passé les concours de plusieurs écoles de commerce, dont ceux pour intégrer celle de Rouen. Au final, après avoir longuement hésité, mon choix s’est porté sur Toulouse. Je crois que la chaleur du sud de la France a fait la différence !

Comment sélectionnes-tu tes parcours de trail ? Quels sont tes critères de choix ?

Le critère numéro pour moi, c’est le plaisir ! J’ai à cœur de m’amuser et de ne pas subir l’entraînement. Pour ça, j’aime bien varier les terrains de jeu, et choisir des tracés ludiques et joueurs. Encore mieux si je suis dans la découverte sur des nouveaux parcours. J’appelle ça, les runs exploration.

Après, je déteste me perdre et avoir le sentiment de trop perdre mon temps en cherchant sans arrêt ma trace. Donc, soit je trace mon parcours à l’avance (grâce à des applications comme OnPiste), soit je suis des parcours balisés comme ceux des stations trail.

Et puis, bien sûr, en fonction de la course préparée, j’essaye de chercher un peu de D+ avec plus ou moins de technicité ! Mais on trouve toujours de quoi s’adapter quand se donne les moyens !

Panneau de trail sur un point de vue
Trail, panneau point de vue © Marie-Anaïs Thierry

T’attendais-tu à trouver tous ces parcours de trail en Normandie ?

Je crois surtout qu’on a trop tendance à associer le mot « trail », au mot « montagne ». Mais il n’y a pas forcément besoin de hautes montagnes pour faire du trail, et on peut très bien s’amuser sur des terrains vallonnés, à petits dénivelés, en cherchant un peu.

En 2023 déjà, avec ces découvertes en Seine-Maritime, j’avais été surprise et très vite séduite pour ce bel environnement, propice à la pratique. Même chose avec cette semaine en mai 2024 en Normandie. On s’aperçoit qu’avec le relief présent dans cette région, il y a un super potentiel pour créer des beaux tracés. À la fois joueurs et offrant des supers panoramas typiques normands.

Qu’as-tu pensé des panoramas situés sur les parcours ? Lesquels as-tu préféré ?

J’avoue que j’ai une personnalité qui fait que je m’émerveille d’un rien ! Et qu’en vivant à la Réunion et en pouvant aller crapahuter dans Mafate tous les week-ends, je suis plutôt gâtée, niveau panorama. Mais lors de cette semaine en Normandie, il y a eu pleins « d’effet wouaaaah » !

J’ai notamment été surprise du panorama qui s’est offert à nous lors du run au départ de Belbeuf, sur les hauteurs de Rouen, en sortie de forêt et au niveau du belvédère avec vue panoramique sur la Seine.

Sylvaine Cussot devant le panneau de la station trail du Massif d’Ecouves Normandie
Trail et panorama à Belbeuf  © Thomas Le Floc’H

De tous les paysages que tu as vus, lequel as-tu préféré ?

Comme je le disais juste avant, j’aime la variété. Et là, sur la semaine, j’ai été servie ! Chaque jour était différent et chaque run a offert son lot de jolies vues. Un petit coup de cœur pour la côte des 2 amants, avec son parcours au départ de la base de loisirs de Léry Poses. Des belles grimpettes, des singles en flanc de collines, des jolis panoramas et des descentes parfois raides également.

Trail avec Sylvaine Cussot, panorama des Deux-Amants, Amfreville-sous-les-Monts
Trail avec Sylvaine Cussot, panorama des Deux-Amants, Amfreville-sous-les-Monts © Marie-Anaïs Thierry

Retrouvez la vidéo de Dimitri Petit de RunAddictive :

Quelle a été ta plus grande surprise sur les parcours ?

On s’attend quand même à un « plat pays », en venant ici … et bien détrompez-vous, même s’il n’y a pas de grandes montagnes avec des cols à gravir, il y a de quoi bien se casser les cuisses et faire chauffer les mollets. Honnêtement, je ne m’attendais pas à trouver des parcours avec autant de dénivelés. Bonne nouvelle pour les amateurs de D+ !

Comment jugerais-tu la technicité des parcours ?

On trouve de tout en Normandie ! Des sentiers bien roulants sans grandes difficultés, qui permettent de dérouler. Des racines piégeuses dans lesquelles il vaut mieux éviter de se prendre les pieds. De la boue plutôt coquine qui fait faire des glissades sur les fesses par temps humide. Des cailloux qui mettent les chevilles à rude épreuve… à chacun de choisir en fonction de ses préférences ! Mais oui, si on veut trouver du technique, on peut en trouver en Normandie. Après voilà, la définition du « technique » est subjective …. On est quand même loin des gros cailloux qu’on peut trouver dans la Restonica quand même !

deux personnes pratiquant le trait en forêt dans le massif d'Ecouves
Trail en massif d’Ecouves © Thomas Le Floc’H

Quels sont les avantages de venir s’entraîner en Normandie ?

Et bien déjà, pour les coureurs qui craignent la chaleur, venez en Normandie, vous ne prendrez pas un coup de chaud ! Ahah ! Sinon, c’est une terre de trail qui offre une belle variété de terrain, et qui entraîne aussi très bien à encaisser les relances que l’on peut souvent trouver en course. Courir dans les bosses, relancer en haut, et enchaîner les alternances de petites difficultés cassantes.

Recommanderais-tu des parcours normands à des traileurs confirmés ou encore à des gens qui débutent ? Pourquoi ?

Évidemment, tout le monde peut venir se confronter aux sentiers normands. Débutants comme confirmés. C’est comme tous les terrains, c’est l’intensité qu’on va y mettre et l’investissement en termes de volume, qu’il faut prendre en compte et qu’il faut adapter en fonction de son niveau et de ses objectifs.

personne pratiquant le trail à Belbeuf
Trail à Belbeuf © Thomas Le Floc’H

As-tu un objectif de course en Normandie dans les années futures

Rien de fixé encore, mais quelques idées en tête quand même. J’ai peut-être aussi été influencée par tous les coureurs normands que j’ai eu la chance de croiser pendant mon périple…

Finalement, la Normandie, est-ce si plat ?

On peut trouver du plat oui. Mais on peut aussi s’amuser à s’aventurer vers les reliefs ! Et se rendre compte vite compte que … non, ce n’est pas si plat que ça !

Trail avec Sylvaine Cussot, château d'Aubevoye
Trail avec Sylvaine Cussot, château de Gaillon © Marie-Anaïs Thierry
Trail avec Sylvaine Cussot
Trail avec Sylvaine Cussot © Marie-Anaïs Thierry

Est-ce que ça te donne envie de revenir ?

Là, j’ai la chanson de France Gall qui résonne dans ma tête : « évidemment » !


Les marathons emblématiques de Normandie

Les marathons emblématiques de Normandie

Où pratiquer le trail en Normandie ?

Où pratiquer le trail en Normandie ?