Maison du Patrimoine et des Cités Provisoires

Patrimoine culturel,

GONFREVILLE-L'ORCHER

Camp Philip Morris à Gonfreville-l’Orcher
©SMA76-E.Clabaux
Camp Philip Morris à Gonfreville-l’Orcher
©SMA76-E.Clabaux

Ces préfabriqués à ossature bois livrés en éléments à assembler par l'armée américaine, ont hébergé des milliers de GI’s en attente de retourner aux États-Unis, à la fin de la guerre. Le plateau de Gonfreville-Orcher a été l’un des plus grands camps de transit pour le rapatriement des troupes américaines. Appelé "camp Philip Morris", il pouvait accueillir jusqu'à 35000 soldats simultanément. L’un des baraquements aujourd'hui restauré invite à se replonger dans la période des fameux camps cigarettes.

Une fois les soldats repartis, ces baraquements ont permis d'héberger quelques 600 familles locales qui avaient tout perdu pendant les bombardements. Véritables morceaux de vie de cette époque transitoire durant la reconstruction de la ville du Havre et de ses environs, ces logements de fortune furent occupés jusque dans les années 70. C'est pour maintenir la mémoire de cette période de vie locale que la ville et l'Association Gonfrevillaise des Cités Provisoires (AGCP) ont restauré un second baraquement.

Ouverture

Ouvert toute l'année, le mercredi, de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 17h30..
Visites commentées possibles sur rendez-vous du mardi au samedi.

Tarifs

Gratuité

Entrée gratuite.

Prestations

Services

  • Groupes acceptés