Durant la guerre de Cent Ans, un personnage féminin, Jeanne d’Arc, marquera son époque et laissera son empreinte indélébile dans l’histoire de la Normandie et de France.

Libérer la France des Anglais

En 1337, quand le roi d’Angleterre Edouard III (Plantagenêt) revendique le trône de France aux dépens de son cousin Philippe VI de Valois (Capétien), la guerre éclate. De 1417 à 1450, la Normandie et une grande partie du royaume vivront sous occupation anglaise. Mais en 1429, Jeanne d’Arc une jeune fille de 17 ans, d’origine paysanne, se présente à Charles VII et affirme avoir reçu pour mission de délivrer la France de l’occupation anglaise. Elle conduit victorieusement les troupes françaises contre les armées anglaises, lève le siège d’Orléans et ouvre la voie vers Reims où Charles se fait sacrer roi de France.

Statue de Jeanne d'Arc à Bonsecours, près de Rouen

Condamnée au bûcher à Rouen

Elle est capturée à Compiègne le 23 mai 1430 par les Bourguignons qui la livrent aux Anglais. En décembre de la même année, elle est transférée à Rouen sur ordre de l’église. Elle est jugée et condamnée à mort pour hérésie, car au XVè siècle les femmes ne s’habillent pas en homme  ! En 1431 elle est brûlée vive place du Vieux-Marché. Un second procès en 1456 la reconnaîtra innocente et la réhabilitera. Charles VII met à profit ce sursaut insufflé par Jeanne et lance une grande offensive pour récupérer la Normandie, sa légitimité et le trône de France. Cette guerre se termine en 1450 à Formigny. En 1469, à Rouen, le roi de France Louis XI brise l’anneau ducal et met fin au duché de Normandie.