Vous êtes curieux ou juste nostalgique des images d’Astérix ou des péplums ? Ou vous cherchez des lieux qui illustrent ce passé ? Alors remontez le temps à Juliobona, Gisacum, Aregenua ou Alauna pour découvrir le mode de vie gallo-romain et comprendre le processus archéologique.

La Gaule septentrionale devint romaine en 52 av. JC et, rapidement, le mode de vie « à la romaine » se propagea sur tout le territoire. Jusqu’aux 3e-4e siècles, de splendides monuments sortirent de terre en Normandie, avant de tomber dans l’oubli, puis d’être redécouverts fortuitement aux 18e et 19e siècles.

Un raffinement au quotidien

Si les Gaulois ont adopté l’habillement romain, les Romains quant à eux ont su apprécier les tissus gaulois, sans doute plus adaptés au climat que la toge romaine, et le lin cauchois (normand) qui bénéficia dès lors d’une belle réputation.
Les fouilles des nécropoles nous ont livré de précieuses informations sur les échanges commerciaux dans tout l’Empire. Les défunts étaient inhumés – ou plus souvent incinérés – avec des offrandes : céramiques, argenterie, et même, dans la tombe « de Marcus » découverte à Lillebonne en 1864, un flacon en verre noir doré en forme de dauphin originaire probablement du Proche-Orient.
Les Gaulois profitèrent de l’expertise romaine de la maitrise de l’eau, notamment pour alimenter des thermes publics et privés dont on a retrouvé de nombreux exemples en Normandie : ceux d’Alauna (Valognes, Manche) donnent une idée de leur monumentalité, ceux de Gisacum (Vieil Evreux, Eure) de leur organisation. Ces thermes étaient autant des lieux d’hygiène (pratique du sport, propreté…) que des lieux de socialisation.

Vue d'ensemble sur le site archéologique de Gisacum
Site archéologique de Gisacum, près d’Evreux © cd27 – Evreux Normandie

« Du pain et des jeux »

Les Romains étaient friands de spectacles. Le nombre de théâtres de cette époque retrouvés en Normandie est impressionnant. Le mieux conservé est celui de Lillebonne, un théâtre à arène de plus de 100 m de diamètre dont il reste encore de nombreuses structures (gradins, vomitorium) et qui pouvait accueillir des pièces de théâtre comme des combats de gladiateurs et d’animaux sauvages. Lors des Juliobonales, festival gallo-romain ayant lieu tous les deux ans, de nombreuses animations pédagogiques et ludiques ont lieu dans et autour du théâtre, avec combats de gladiateurs, jeux antiques, ateliers… Le point de vue depuis le haut des gradins est vertigineux !

héatre Gallo Romain de Lillebonne
Théatre Gallo Romain de Lillebonne © Caux – Seine – Normandie Tourisme

Une véritable chasse au trésor

Les Journées européennes de l’archéologie ont lieu chaque année fin juin et sont une belle opportunité de se familiariser avec le processus des recherches : comment identifier l’utilisation d’une amphore, procéder à une reconstitution, interpréter une stèle funéraire ? Voir des vestiges comme ceux de la villa au grand péristyle d’Aregenua (Vieux-la-Romaine, Calvados) devient un véritable jeu de reconstitution pour adultes comme pour enfants ! Et si l’imagination vous fait défaut, des animations 3D vous aident à visualiser à quoi pouvaient ressembler les monuments d’origine.

Enfant concentré au Musée, site archéologique de Vieux-la-Romaine
Musée et sites archéologiques de Vieux-la-Romaine © S.Guichard

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

  • Ajouter à une liste de favoris