L’histoire médiévale, monatisque et architecturale de la Normandie, à découvrir en famille. Entre vestiges à ciel ouvert et restaurations spectaculaires, l’imaginaire est comblé par ces parcours apprenants, ludiques, mystiques, voire magiques !

L’association « Abbayes de Normandie – Route historique » a créé une sacoche « visiter les abbayes en famille ». Interactive, elle permet de s’imprégner de ces lieux sacrés. Plusieurs manifestations et ateliers sont proposés pendant les vacances scolaires. Calendrier complet disponibles sur les sites respectifs.

Abbaye de Hambye (Manche)

Fondée au 12e siècle par Guillaume Painel, elle a accueilli des bénédictins jusqu’à la Révolution. Elle a fait l’objet de minutieux travaux de restauration. Au classement des Monuments Historiques, l’abbaye compte parmi les trésors monastiques médiévaux les plus complets de Normandie et s’intègre dans un environnement protégé au titre des espaces naturels sensibles. Les bâtiments préservés comprennent le scriptorium, le parloir, la sacristie et une remarquable salle capitulaire du 13e siècle.

A voir : l’abbaye au temps de sa splendeur, grâce au dispositif de réalité virtuelle Hambye 3D.

Abbaye de la Lucerne (Manche)

Dédiée à la sainte Trinité, fondée en 1143 par Hasculphe de Subligny, déplacée, puis blottie au creux de la vallée du Thar, l’actuelle abbatiale offre un ensemble sobre, d’esprit cistercien. Prospère, elle reçut des biens des rois de France et d’Angleterre, des archevêques de Rouen, évêques de Coutances et d’Avranches, et des seigneurs voisins… En 1799, vendue à Louis Gallien, armateur de Granville, elle est transformée en filature de coton. L’aqueduc présent dans le parc alimentait une roue servant de moteur aux machines à filer.

A faire : les ateliers « Art de bâtir » pour enfants et parents, construction d’un arc roman ou gothique, initiation à la taille de pierre ou à l’enluminure…

Abbaye de la Lucerne
Abbaye de la Lucerne © Alexandre Lamoureux

Prieuré Sainte-Gauburge (Orne)

Siège de l’Écomusée du Perche depuis 1972, témoignage de la vie paysanne, le prieuré propose un riche programme culturel. Fondé en 1006, ancienne dépendance de l’abbaye royale de Saint-Denis-en-France, il se situe aux abords d’un hameau au patrimoine exceptionnel. En défiant le temps, il offre, aujourd’hui, l’image d’un long passé : cheminées richement décorées, tour d’escalier, salles du 13e siècle… La ferme, le jardin et le verger rappellent sa fonction d’exploitation agricole.

Nouveauté ! La chasse aux énigmes ! Munis d’un plan, les aventuriers/observateurs s’amusent à percer les mystères du prieuré de Sainte-Gauburge…

Abbaye de Graville (Seine-Maritime)

Elle s’inscrit parmi les grands établissements religieux installés en bord de Seine. Ermitage au VIe siècle, le site de Graville devint lieu de pèlerinage lorsqu’il accueillit les reliques de sainte Honorine. Au 11e siècle, Guillaume Malet, compagnon de Guillaume le Conquérant, rentrant vainqueur de la bataille d’Hastings, lui donna toute sa grandeur. Dans la nef, des chapiteaux, des colonnes, des entrelacs, un soleil, des quadrupèdes, un homme, un animal dressé, des volutes… sont autant de singularités qui attisent la curiosité.

Abbaye de Jumièges (Seine-Maritime)

Ses tours blanches, élevées à presque 50 mètres, créent la surprise. Sa destruction lui a valu le nom de « plus belle ruine de France ». Afin de préserver toute son authenticité, la reconstruction de Jumièges n’a pas été envisagée. Des travaux de consolidation des maçonneries sont régulièrement programmés pour maintenir ses structures et son décor et assurer la sécurité.

A faire : l’atelier de sculpture inspiré des maîtres médiévaux, la maquette de l’abbaye, les mercredis contes et légendes, l’application Jumièges 3D…

Extérieur de l'abbaye de Jumièges
Abbaye de Jumièges © V.Rustuel

Abbaye aux Dames à Caen (Calvados)

Fondée par Guillaume le Bâtard, futur conquérant, vers 1060, l’abbatiale de la Trinité abrite le tombeau de Mathilde de Flandre, son épouse, depuis 1083. Les travaux s’achèveront en 1130. En juin 1944, lors de la bataille de Caen, l’église et l’abbaye, au milieu d’une ville gravement touchée, seront épargnées par les bombardements. Depuis 2016, l’imposant ensemble accueille le conseil régional de Normandie.

A faire : au cours d’une déambulation au cœur de l’abbaye, Jeanne et Blanche font revivre les us et coutumes du monde médiéval.

Cyclistes devant l'abbaye aux Dames à Caen
Cyclistes devant l’abbaye aux Dames © vudoiseau

Abbaye Saint-Georges de Boscherville (Seine-Maritime)

Près de Rouen, se dresse l’une des plus prestigieuses abbayes romanes de Normandie. Construite au XIIe siècle, elle affiche un état de conservation remarquable. En 1998, les dernières grandes restaurations ont été achevées et au fil du temps, les jardins d’antan, reconstitués.

A faire : le cabinet de curiosités, la création d’un herbier, la confection d’une cabane à oiseaux.

Extérieur de l'abbaye Saint-Georges
Abbaye Saint Georges de Boscherville © Stephane Maurice

Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil (Eure)

Fondée au 17e siècle, l’abbaye présente une grande variété de constructions et de styles : murs de « grison », décors de briques vernissées, rythme des façades à pans de bois… Elle se cache au cœur de Verneuil-sur-Avre, ancienne ville normande réputée pour la richesse de son patrimoine. On y accède après avoir traversé l’ancien verger, entre l’église Notre-Dame et les vestiges du rempart médiéval. L’infirmerie, les cellules ou encore le réfectoire, ont été remeublés afin de rendre compte de l’austérité du quotidien des bénédictines.

Mystère ! : Autrefois, les religieuses de Verneuil-sur-Avre fabriquaient des « Nonnettes », dont elles seules avaient le secret. On raconte qu’à leur départ, en 2001, elles auraient dissimulé les éléments de la recette dans différentes parties de l’abbaye !

Prieuré Saint-Gabriel (Calvados)

Ancien monastère bénédictin, fondé en 1058, le prieuré Saint-Gabriel-Brécy est classé aux Monuments Historiques. Situé à 300 mètres de l’église de Saint-Thomas-de-Cantorbery, il est longé par La Seulles. Quarante personnes signent en 1058 la charte pour sa construction. Parmi eux, Guillaume le Conquérant et son épouse Mathilde. Le prieuré fut libéré au soir du 6 juin 1944 par les soldats du régiment Tyne and Tee, ce qui permis d’y abriter des réfugiés.

Abbaye de Fontaine-Guérard (Eure)

Perle de la vallée de l’Andelle, au pied d’une source aux vertus guérisseuses, cette abbaye cistercienne de femmes semble avoir été oubliée par le temps. Chef-d’œuvre de l’architecture gothique, fondée en 1190, elle sera achevée en 1253. Le visiteur découvre le cellier troglodytique, l’église et son chœur voûté, la salle capitulaire, le dortoir des moniales à la charpente en coque de navire et les jardins monastiques.

Amours cachés : le pin et le marronnier aux branches enlacées symbolisent la légende d’un amour passionné.

Échappées belles en train rétro

Échappées belles en train rétro

  • Ajouter à une liste de favoris