De tous les ducs de Normandie, Guillaume le Conquérant est sans aucun doute le plus célèbre et le plus fascinant. Sa figure est bien ancrée dans notre imaginaire médiéval. Mais outre son principal fait d’arme, la conquête de l’Angleterre en 1066, le connaissons-nous vraiment ?

Guillaume le bâtard : pourquoi un tel surnom ?

Descendant d’une lignée de puissants seigneurs scandinaves, Guillaume voit le jour en 1027 au château de Falaise. Il naît des amours hors mariage de Robert le Magnifique, duc de Normandie, et Arlette, une fille de tanneur. Bâtard aux yeux de l’Eglise, ses origines sont pourtant conformes aux mœurs normandes de l’époque où plusieurs concubines sont admises dans ces unions more danico (à la manière danoise).

Le château de Falaise
Chateau de Falaise © Stephane Maurice CRT Normandie © Stephane Maurice

Une jeunesse tempétueuse

A la mort de son père en 1035, Guillaume devient duc de Normandie à seulement 8 ans. Bien qu’il soit reconnu comme héritier du duché, de nombreux seigneurs normands en quête de pouvoir se révoltent, et une véritable chasse à l’homme s’ouvre en Normandie. Pendant de longues années, Guillaume est contraint de fuir en se lançant dans d’épiques chevauchées et de se réfugier de place forte en château, pour échapper aux tentatives d’assassinat qui le visent. Il parvient finalement à mater la rébellion lors de la bataille du Val ès Dunes en 1047. De cette jeunesse troublée, Guillaume tirera un tempérament d’acier et une grande prudence dans ses relations.

mathilde : mariage d’amour ou de raison ?

Vers 1052, Guillaume épouse une lointaine cousine, Mathilde de Flandre. Issue d’un illustre lignage : fille du comte de Flandre et descendante d’Hugues Capet par sa mère, elle représente une alliance de premier choix et une belle revanche sur la vie après ces années de légitimité contestée. Mais cette union est avant tout scellée d’un amour passionné. Ayant souffert de sa bâtardise, Guillaume sera fidèle à Mathilde tout au long de sa vie, fait rare à cette époque ! Preuve de cet amour indéfectible, elle lui donnera au moins dix enfants, assurera la régence en Normandie lors des absences de son mari, et sera même couronnée reine d’Angleterre en 1068.

un bâtisseur dans l’âme

Ce mariage est pourtant frappé d’interdit par l’Eglise notamment en raison de la consanguinité des époux. Pour se racheter, le couple fondera deux superbes abbayes à Caen : l’Abbaye-aux-Hommes et l’Abbaye-aux-Dames. Ces abbayes ne seront pas les seuls édifices à sortir de terre. En tant que duc, Guillaume assoit son autorité en faisant bâtir des châteaux (Caen, Lillebonne, Bonneville-sur-Touques…) et son pouvoir spirituel en favorisant la construction de monastères partout en Normandie.

Abbaye aux Hommes de nuit
Abbaye aux Hommes © Stephane Maurice

1066, année de la conquête

La remarquable Tapisserie de Bayeux illustre parfaitement l’histoire de la conquête de l’Angleterre. A la mort du roi Edouard le Confesseur, Guillaume décide de lancer une invasion depuis la Normandie pour récupérer un trône qui lui revient mais dont Harold, le beau-frère du défunt roi, s’est emparé. Pour mener à bien ce dessein, Guillaume va créer une vaste coalition pour constituer une flotte et une armée. S’il n’avait compté que sur lui-même, Guillaume n’aurait jamais pu mener à bien une telle expédition. Il ne possédait, en effet, qu’un seul navire qui lui avait été offert par sa femme : la Mora. Tout le reste de la flotte, près d’un millier de bateaux, a été construit spécialement pour cette incroyable traversée.

Tapisserie de musée de Bayeux
Tapisserie de Bayeux © Stephane Maurice

un réformateur hors pair

En devenant roi d’Angleterre en 1066, Guillaume va s’attacher à mettre en place une administration solide et efficace. Pour cela, il va notamment pousser vers la sortie les abbés et les évêques d’origine saxonne pour les remplacer par des religieux venus de Normandie et rompus aux exigences de Guillaume. Ces religieux normands vont aussi progressivement imposer leur style architectural en Angleterre en étant à l’origine de la construction de célèbres édifices : Tour de Londres, cathédrales de Norwich, Durham, Winchester….

une ultime relique

Si la vie de Guillaume a été marquée par des victoires héroïques, il va mourir dans des circonstances tragiques. A l’été 1087, alors qu’il livre bataille contre les troupes du roi de France à Mantes-la-Jolie, il est gravement blessé par son propre cheval. Transporté à Rouen, il y agonise pendant plusieurs semaines, prenant toutefois la précaution de régler sa succession. A sa mort, il est inhumé selon sa volonté dans l’église abbatiale Saint-Etienne de Caen. Si son tombeau est toujours visible, il sonne malheureusement un peu creux. Pillé en 1562 lors des Guerres de religion, il ne renferme plus que le fémur gauche du Conquérant, tous les autres ossements ayant été volés par les protestants.

Le Moyen Age en famille

Le Moyen Age en famille

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

  • Ajouter à une liste de favoris