Le temps d’une matinée, nous avons découvert en famille le Jardin des sculptures du château de Bois-Guilbert mis en scène par le sculpteur et paysagiste Jean-Marc de Pas. Après avoir flâné dans le jardin accompagné de Stéphanie, sa femme, nous avons rejoint l’artiste pour un atelier modelage.

Promenade poétique dans le jardin

En cette matinée ensoleillée, le moment est bien choisi pour visiter en famille le Jardin des sculptures du château de Bois-Guilbert. Une fois passé le grand portail d’entrée, nous tombons instantanément sous le charme de cette grande bâtisse du XVIIIe siècle et de son parc soigneusement entretenu. Stéphanie, propriétaire des lieux, nous accueille chaleureusement. Elle chargera de nous raconter l’histoire du jardin imaginé par son mari, le sculpteur Jean-Marc de Pas. Après avoir récupéré le plan du parc, nous suivons notre guide vers le pavillon et la chapelle, deux beaux bâtiments du XVIIe siècle. Nous y apprenons que c’est Charles Le Pesant, cousin de la mère de Pierre Corneille qui fonda le domaine en 1620 ! Puis, direction « l’Ile de la Mare » où « Julie » et « la femme envolée » nous observent tranquillement. « Les femmes sont à l’honneur dans ce jardin », lance Stéphanie.

Jardin des Sculptures
Arrivée au Jardin des Sculptures © Thomas Le Floc’H

Une ode à la nature

Quelques instants plus tard, nous passons devant « l’homme boule » recroquevillé en position fœtal. Ensuite, face à nous, se dresse « le jardin du cosmos » où est érigé un labyrinthe de buis entourés de bouleaux. Un peu plus loin, nous retrouvons « les femmes des cinq continents ». Puis, c’est au tour de Gaïa, la déesse de la Nature, d’être représentée en haut d’une sphère symbolisant un planisphère. Devant nous, une femme semble marcher. Qui est-elle ? « Il s’agit de Laetitia Casta », sourit Stéphanie. Toutes ces œuvres semblent habitées par une aura bienveillante qui nous suit tout au long de notre parcours. Plus qu’une simple balade, c’est une rencontre inspirante avec l’univers poétique de l’artiste où nature et sculpture ne font qu’un. A chaque étape, nous découvrons un peu plus la subtilité de son art. Quel plaisir de partager ce moment en famille ! Après avoir contourné « un couple d’amoureux allongés sur l’herbe », nous nous dirigeons vers le cloître végétal. Entouré de charmilles, il dévoile quatre statues réparties de chaque côté. Symbolisant les saisons de l’année, l’endroit est propice à la méditation. Notre promenade touche à sa fin. Maintenant, il nous tarde de laisser libre cours à notre inspiration en retrouvant Jean-Marc pour un atelier modelage.

Le plaisir au bout des doigts

Sur le chemin, les sculptures d’une vache, d’un cheval et même… de l’Abbé Pierre nous ouvrent la voie. Enfin, lentement, nous entrons dans l’atelier. A l’intérieur, différentes teintes d’orange, de blanc, de gris inondent nos pupilles et une odeur enivrante chatouille nos narines. L’artiste nous souhaite la bienvenue. « La sculpture est un langage qui permet de raconter une histoire », annonce-t-il. Pour l’exemple, à partir d’une boule de glaise, il tire, pince et façonne en quelques secondes un cavalier. Fascinant. « N’oubliez pas qu’il faut penser d’abord à l’histoire de sa sculpture avant de la créer », ajoute-t-il. C’est à notre tour. Sur de petites tablettes en bois, nous commençons à malaxer la terre. Tout le monde choisit un sujet. Une guitare pour Nesrine, un chat pour Nesma, un escalier pour Neïla, un personnage mythologique pour Thierry et pour moi, une voiture décapotable. Avec bienveillance, Jean-Marc nous accompagne dans nos créations. Peu à peu, les barrières tombent. La timidité du début laisse place à l’inspiration. La palme revient à Nesma qui a donné vie à un chat sagement assis. Est-il le gardien du Jardin des sculptures ? Une fois terminés, nous laissons « nos chef-d’œuvres » à Jean-Marc qui s’occupera de les faire cuire. Le rendez-vous est donné dans quelques semaines. Cette matinée a tenu toutes ses promesses. Tous, nous sommes impatients de revenir dans ce lieu hors du temps.

Le château de Bois-Guilbert

Construit au XVIIIe siècle dans le pays de Bray, le château appartient à la famille du sculpteur et paysagiste Jean-Marc de Pas depuis des générations. Entre la visite du jardin des sculptures et l’atelier de l’artiste, le domaine est un hymne à la nature et à la poésie.

Château de Bois Guilbert © Thomas Le Floc’H

Infos pratiques

Château de Bois-Guilbert
1108 route d’Héronchelles,
Château, 76750 Bois-Guilbert
02 35 34 86 56
jardindessculpturesboisguilbert@orange.fr
www.lejardindessculptures.com

Atelier : sur rendez-vous, avec une médiatrice culturelle (ou Jean-Marc de Pas).
Possibilité de pique-niquer sur place.

A la fin de l’atelier, les stagiaires peuvent repartir avec leurs sculptures ou revenir les chercher plus tard (option cuisson).

Dates 2021

Toute l’année, sur réservation.

Tarifs 2021

Visite + atelier de modelage : 4 personnes 85 €
Visite + atelier de modelage : 6 personnes 105 €
Autres tarifs sur devis.

Stages de modelage avec modèle vivant : un week-end tous les mois (8 h de cours) 130 €/personne.

Bon à savoir

Le château de Bois-Guilbert organise des expositions :

Du 10 avril au 7 novembre, exposition « Dénaturaliser, Bouvard et Pécuchet » par le FRAC Normandie, labellisée Flaubert 21.

Du 1er mai au 7 novembre, exposition photographique dans le jardin : « Femmes éternelles à travers le monde », par Olivier Martel.

Chaque année en août « Bois-Guilbert Rétro » : rassemblement de véhicules anciens et de prestige.

En septembre « Journées Européennes du Patrimoine » : visite de l’atelier, atelier de modelage et rencontre avec Jean-Marc de Pas.

Le château propose également un hébergement en gîte : gîte de groupe labellisé Gîtes de France, gîte au jardin, gîte/studio château.

Jean-Marc de Pas

Sculpteur et paysagiste, Jean-Marc a hérité du domaine familial de Bois-Guilbert à 21 ans. Avec son épouse Stéphanie, ils vous feront découvrir avec passion ce lieu d’exception dédié à la nature et à l’art.
  • Ajouter à une liste de favoris