• Ajouter à une liste de favoris

Lorsqu’on nous a parlé d’une champignonnière à Orbec, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre… Tous gourmands et friands de champignons, nous ne nous étions jamais demandé, mais comment ça se cultive un champignon ? Alors notre curiosité nous a poussé jusqu’à la champignonnière d’Olivier, une des 10 seules champignonnières en carrière de France !

Un peu de Contexte …

Nous voilà devant la carrière, une légère odeur de champignons nous indique que, pas de doutes, nous sommes au bon endroit ! Olivier nous attend à l’entrée, mais surprise, la visite commence dehors. Eh oui, l’endroit en lui-même mérite qu’on s’attarde à l’entrée pour poser un peu de contexte. La champignonnière n’a pas toujours été champignonnière, puisque Olivier nous apprend qu’elle a d’abord été une carrière au 13e siècle. En effet, nous n’avons qu’à tourner la tête pour admirer l’église d’Orbec construite avec ses pierres au 15e siècle. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, à l’entrée, nous remarquons des photos sur les murs de pierres, une croix rouge en bois et une plaque commémorative… « Du 7 juin au 22 août 1944, près de 2200 personnes ont trouvé refuge dans la carrière, alors sous la protection de la Croix-Rouge française, pour se mettre à l’abris des bombardements », nous révèle Olivier.

champignonniere-orbec
Devant la champignonnière © Marie-Anaïs Thierry

La champignonnière

Maintenant place à l’histoire des champignons, stars de cette visite. Eux aussi ont leur propre histoire ! Jusqu’à Louis XIV, les champignons n’étaient que sauvages. Nous les consommions au gré des saisons, mais le Roi-Soleil en a démocratisé la culture ! Apparaissent alors les premières champignonnières. La carrière représente l’endroit parfait pour cultiver les champignons. Elle offre l’humidité et la température nécessaire à leur production. Ce lieu est assez unique : c’est la seule champignonnière du Calvados. « Ici on cultive 3 champignons, le Pleurote, le Shiitaké et le célèbre champignon de Paris. Tout est cueilli à la main. », nous explique Oliver.

champignonniere-orbec
Dans les galeries de la champignonnière © Marie-Anaïs Thierry

À la découverte des pleurotes

Il est désormais temps de rentrer dans la carrière. Nous arrivons dans la première galerie. C’est un vrai labyrinthe, mais finalement il ne fait pas si sombre. La lumière de quelques spots sublime les couloirs de pierre et nous devinons les premiers champignons. Nous arrivons devant les balles noires plastifiées dont s’échappent quelques champignons jaunes et gris. Olivier sent nos regards interrogateurs et lance « Voici les Pleurotes, à votre avis comment poussent-ils ? »… Bonne question, nous séchons. Il nous explique que ces blocs renferment de la paille humidifiée et ensemencée de spores. Ils deviendront des champignons grâce à la lumière, à la température (entre 13 et 15°) et à l’humidité dans l’air (80 à 85% d’humidité). Les balles donneront des nouveaux champignons pendant 3 à 4 cueillettes !

pleurote-champignonniere-orbec
Pleurote, champignonnière Orbec © Marie-Anaïs Thierry

Zoom sur le Shiitaké

Nous nous enfonçons un peu plus dans la carrière et découvrons les shiitakés. Ces champignons ont un goût proche du cèpe et sont très prisés dans les recettes de cuisine ! « C’est le deuxième champignon le plus vendu au monde. Il pousse sur du bois blanchi et après 10 jours on récolte !  » , nous raconte Olivier.

shiitake-orbec-champignonniere
Culture des shiitakés à Orbec © Marie-Anaïs Thierry

La Vedette des champignons

Arrive la star des champignons : le champignon de Paris. Nous découvrons dans un nouveau couloir des dizaines de tables de culture. Ces tables ont été préparées à Saumur pendant 6 semaines avant d’arriver à la champignonnière. Nous sommes impressionnés par l’évolution des champignons. Le premier lot est le plus récent, nous apercevons à peine des petites têtes blanches au milieu de la tourbe brune. Nous avançons un peu plus loin et là surprise… Les bacs sont remplis de champignons de Paris ! «Voici le résultat seulement 7 jours après ! », nous montre Olivier. Puis il cueille quelques champignons devant nous. Nous en touchons quelques-uns et sommes très étonnés par leur solide consistance ! Cela nous met l’eau à la bouche, nous avons plus qu’une envie : les cuisiner ! Pour finir, nous découvrons une nouvelle galerie où Olivier a pris soin de reconstituer une scène de l’été 1944, lorsque la carrière servait de refuge. Il y a même des images et des textes d’archives, c’est impressionnant.

A chaque fin de visites, retrouvez l’étalage présenté sur 5 marchés en Normandie. Vous pourrez ainsi acheter des champignons en repartant !

vente-champignons-orbec
Vente des champignons d’Orbec © Marie-Anaïs Thierry

Infos Pratiques

La Champignonnière
Rue Saint Remy
14290 ORBEC
Réservations par sms : 06 40 31 04 62
facebook.com/champignonOrbec/

Dates

Toute l’année, 1er dimanche de chaque mois (sur réservations par sms) et vente en direct le vendredi de 14 h à 16 h.

Durant les mois de juillet et août, tous les mardis et jeudis à 11 h 00 (sur réservations par sms) et vente en direct le vendredi de 14 h à 16 h.

Tarifs

6 euros par adultes

Où acheter les champignons ?

Retrouvez les champignons d’Orbec sur 5 marchés en Normandie :

– Rouen
– Pont Audemer
– Lisieux
– Saint-Pierre en Auge
– L’ Aigle

Et à Orbec les vendredis après-midi (de 14 h à 16 h).

Pourquoi venir à Orbec

Ancienne cité médiévale, Orbec est un petit village plein de charme avec ses maisons à colombages. Entre l’Eure et l’Orne, c’est un véritable berceau du terroir normand. Distillerie, exploitation agricole, champignonnière et fromagerie… On ne compte plus les productions aux alentours !

Olivier Perrel

Champignonniste

Olivier est passionné et rend donc la visite passionnante. Grâce à lui, la culture des champignons n’aura plus aucun secret pour vous. Incollable sur l’histoire de la carrière, il ponctuera votre visite de petites anecdotes. Olivier est aussi soucieux de l’environnement et adepte du zéro déchet !