L’histoire riche de la Normandie a semé en ses terres une multitude de vestiges médiévaux. Parmi ces sites, certains se visitent librement. En tendant un peu l’oreille dans ces lieux, on y entend d’ailleurs encore les fers se croiser.

1- La frontière du Duché de Normandie

Construit sur une voie romaine très fréquentée depuis l’Antiquité, le château d’Ivry résume à lui seul dix siècles d’histoire qui nous font remonter au temps de la création de la Normandie. En effet, moins de trente ans après la signature du traité de Saint-Clair-sur-Epte, acte de naissance de la région en 911, Guillaume « Longue Épée », fils de Rollon, fait élever, à l’extrémité sud-est du Duché, un château primitif surplombant la rivière Eure. La simple tour carrée originaire va, au fil du temps, se transformer en une imposante forteresse qui, du XIème au XVème siècle, défendra les frontières du Duché de Normandie.

Château d’Ivry-la-Bataille
1-3 rue de la Sence
27540, Ivry-la-Bataille
ivry-lesvieillespierres.fr

2- À la croisée des cinq routes

D’abord simple place forte constituée d’une tour en bois entourée d’une palissade en haut d’une motte, le château de Blainville est devenu, entre le XIème et XIIIème siècle, un véritable ouvrage défensif en pierre doté de remparts. À la croisée de cinq routes reliant Rouen au Nord et dominant la rivière le Crevon, ce point stratégique a amené Guillaume le Conquérant à contraindre Roger de Clères de lui céder le site dans son souci d’instaurer un pouvoir centralisé en s’appuyant sur l’organisation des grandes abbayes normandes. Enseveli et devenu un roncier, le château a repris vie à partir de 1967 grâce à l’association Archéo Jazz qui organise un événement culturel international tous les ans.

Château de Blainville-Crevon
Route de Buchy
76116 Blainville-Crevon
château-blainville-76.com

3- Maître de la vallée de la Risle

De leur éperon rocheux culminant à 120 mètres d’altitude, les ruines du château de Monfort-sur-Risle surplombent le petit bourg attenant et la vallée de la Risle. Elles offrent un point de vue incomparable sur les voies terrestres qui mènent à Pont-Audemer, à Brionne et à Lieurey. Et aux XI et XIIème siècles, le château qui s’érigeait là, permettait à ses seigneurs d’avoir le contrôle de l’un des rares points de franchissement de la Risle. L’un des maîtres de ces lieux, Hugues II, a été compagnon du Duc Guillaume, futur Guillaume le Conquérant, à Hastings en 1066. Un de ses descendants, Sire Hugues V, a quant a lui participé au paiement de la rançon de Richard Cœur de Lion, en 1195.

Château de Monfort-sur-Risle
7 Rue Abbe Pelletier
27290 Montfort-sur-Risle
amcp27.fr

4- Théâtre de maintes batailles

C’est à une lieue et demie au sud de Dieppe que Guillaume d’Arques, oncle de Guillaume le Conquérant, fait ériger le château d’Arques-la-Bataille dans les années quarante de l’an mille. La citadelle sera le théâtre de nombreux affrontements durant la guerre de cent ans et résistera aux flammes de l’incendie du bourg de 1472 provoqué par Charles le Téméraire. Si les canons d’Henri IV détruisent, par erreur, le porche de l’église en 1589, Louis XIV déclarera la vieille citadelle « impropre au service », un peu plus d’un siècle plus tard. Il faudra attendre le XIXème siècle pour que Jules Reiset et son épouse achètent le château et le transforment en musée.

Château d’Arques-la-Bataille
76880 Arques-la-Bataille

5- Mais qui était donc Robert le Diable ?

À proximité de Rouen, sur les hauteurs de Moulineaux, le château de Robert le Diable apparaît à tous ceux qui empruntent l’autoroute A13 reliant Paris aux plages normandes. Selon une légende du XIIème siècle, Robert serait le fils du Duc Aubert et de la Duchesse Indre. Si cette dernière ne pouvait prétendre avoir d’enfant, elle aurait nommé le nom du Diable lorsque son garçon a finalement vu le jour. Une invocation qui pourrait expliquer le tempérament violent du jeune Robert qui, chevalier, a d’abord terrorisé la campagne normande à la tête d’une bande de brigands avant de se rendre à Rome pour se confesser de sa méchanceté auprès du pape. Depuis 2009, le château est rénové sous forme d’un chantier d’insertion.

Château de Robert le Diable
1061 Rue Lieutenant Jacques Hergault
76530 Moulineaux
rouentourisme.com

6- Faites un nœud, faites un vœu

À Aizier, dans une boucle de la Seine, en bordure de la forêt de Brotonne, existe, depuis le XIème siècle, un lieu magique : la chapelle Saint-Thomas, dédiée à Thomas Becket, archevêque de Canterbury. On raconte que si l’on s’y rend, il faut nouer la branche d’un arbre voisin à la chapelle en faisant un vœu. Si le nœud résiste à l’épreuve du temps, alors, le vœu sera exaucé !
Pas étonnant que beaucoup d’amoureux se rendent dans le Marais Vernier. Dans un autre registre, on peut également découvrir les vestiges de la seule léproserie entièrement mise à nue en France.

Chapelle Saint-Thomas
Bois de Fécamp
27500 Aizier
tourisme-quillebeuf.com

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

Les châteaux méconnus du Moyen Âge

A ne pas manquer

La Normandie médiévale