En vous promenant à Caen, votre regard sera peut-être attiré par la couleur claire et chaude de la pierre. Ce matériau a servi à la construction de nombreux monuments comme les abbayes aux Hommes et aux Dames. Vous entendrez peut-être parler d’elle au-delà de la ville car la réputation de la pierre de Caen a dépassé les frontières de la Normandie, jusqu’en Angleterre et même au-delà de l’Atlantique.

Son origine : la mer

Il y a plus de 160 millions d’années, une partie de la Normandie est envahie par une mer chaude peu profonde et le climat est tropical. Dans ces conditions, une vase avec des particules calcaires d’une extrême finesse se dépose et se compacte pour former la pierre de Caen, lui donnant les qualités d’un matériau facile à travailler et particulièrement à sculpter. Une pierre avec peu d’impuretés sinon quelques squelettes de crocodiles et dinosaures retrouvés et étudiés par les paléontologues du 19è siècle.

Une renommée internationale

Exploitées dès l’Antiquité, les qualités de ce matériau sont reconnues par les bâtisseurs au Moyen-Âge. La pierre de Caen fut employée à grande échelle au XIè siècle lors de la construction du château et des abbayes caennaises. 1066, Guillaume le Conquérant est sacré roi d’Angleterre, la pierre de Caen devient un matériau qui lui permet de consolider son pouvoir avec la construction de la Tour de Londres. Le sol anglais se couvre de châteaux et de monuments religieux telles la cathédrale de Canterbury et l’abbaye de Westminster, parmi les plus célèbres.

Caen, abbaye aux dames, cour
Caen, Abbaye aux Dames, cour © Stéphane Maurice

Un énorme trafic se développe entre la Normandie et l’Angleterre que même le conflit de la guerre de Cent Ans ne stoppe pas. L’exportation de la pierre se poursuit jusqu’au 18è siècle, mais à un rythme plus lent, en raison notamment du coût du transport. Elle est encore utilisée localement avec la reconstruction des bâtiments conventuels des abbayes et la ville de Caen se pare de magnifiques hôtels particuliers. Au 19è siècle, de nouveaux marchés voient le jour : en Belgique (le Palais Royal de Bruxelles) et aux États-Unis (Cathédrale Saint-Patrick de New York). Malheureusement, la Première guerre mondiale et le béton seront fatals à l’industrie de la pierre.

Caen, Abbaye aux Hommes
Abbaye aux Hommes © Stephane Maurice

Une renaissance

Les carrières, dans le sous-sol de la ville, servent de refuge à la population locale pendant les bombardements. De nombreux monuments sont détruits ou endommagés. Avec la reconstruction, la pierre de Caen est utilisée pour parer les nouveaux immeubles. La quantité de pierre nécessaire étant insuffisante, de la pierre de Saint-Maximin (Oise) est importée. La cohabitation entre les deux pierres n’est pas des plus heureuses. Il est donc décidé en 2004 d’ouvrir de nouvelles carrières au sud de Caen pour restaurer les monuments historiques comme l’église Saint-Pierre. Le problème est identique en Angleterre et les chantiers de restauration deviennent un nouveau débouché économique.

Caen en famille et à pied : on dit « oui » !

Caen en famille et à pied : on dit « oui » !

  • Ajouter à une liste de favoris