La Normandie, ses vergers remplis de pommiers bordés par une herbe verte, aussi verte qu’une pomme ! Cette image de carte postale reste indissociable de la Normandie. Et pour cause, la pomme se décline ici dans toutes ses couleurs.

La Normandie verger de la France

Le Moyen Âge voit s‘épanouir la culture de la pomme en Normandie. Et plus précisément dans les jardins monastiques. Ce fruit offre de multiples possibilités gustatives et surtout, semble apprécier le climat océanique de la région. Un soleil qui réchauffe sans brûler, une pluie qui arrose sans noyer, un terroir calcaire et complexe, voilà qui plaît beaucoup aux pommiers. A partir du XIXe siècle, les pommiers sont légions dans la région.

Verger de la distillerie de Dupont Victor Pontfol
Distillerie de Dupont Victor Pontfol © Les Maoureux Voyageux

À couteau ou à cidre ?

Ceux qui ont déjà planté leurs dents dans une pomme « à cidre » le savent : toutes les pommes ne se goûtent pas de la même façon. Il y a les pommes dites « à couteau » et les pommes « à cidre ». Celles « à cidre » sont plus petites et ont une saveur amère, caractéristique d’une concentration en tanin. Il existe dans la région des centaines de variétés de pommiers, que l’on peut découvrir dans les vergers conservatoires. Ces vergers ont pour vocation de préserver les variétés normandes, notamment les plus anciennes afin qu’elles ne tombent pas dans l’oubli.

Pomme de la distillerie de Dupont Victor Pontfol
Distillerie de Dupont Victor Pontfol © Les Maoureux Voyageux

La belle saison

Les pommes arrivent généralement à maturité entre septembre et décembre. Mais si la cueillette des pommes « à couteau » demande un peu de savoir-faire, il s’agit de trouver le bon moment : celui où la pomme est le plus chargée en sucre. Le ramassage des pommes « à cidre » est un peu moins complexe : il faut attendre qu’elles tombent de l’arbre, toutes seules. A l’automne, l’activité dans les vergers bat son plein, mais les observer au printemps vaut tout autant le détour, quand les pommiers donnent à admirer leurs belles fleurs blanches ou roses.

Papilles en émoi

Pommeau, cidre, calvados, sans oublier le jus de pomme, la pomme d’ici se boit. Si le pommeau, précieux alliage de jus de pommes « à cidre » et de calvados se sert plutôt en en apéritif, le calvados, considéré comme une liqueur, se retrouve sur les tables en fin de repas pour aider à la digestion. Mais les codes tendent à se bousculer, et il n’est plus rare de voir un cocktail servi avec une base de calvados. Quant au cidre, il peut rafraîchir aussi bien au déjeuner, qu’au dîner, ou pour les plus gourmands, au goûter accompagné d’une part de tarte… aux pommes bien sûr !

Fête du Ventre à Rouen
Fête du ventre à Rouen © Miles Love

Vous reprendrez bien une part de tarte ?

La tarte normande est la plus généreuse des tartes aux pommes. Dans cette pâtisserie appréciée des petits et des grands, les pommes se dégustent posées sur une pâte sablée. Elles sont accompagnées d’une garniture sucrée mélangeant de la crème fraîche d’Isigny, des amandes en poudre et un soupçon de calvados. Dégustez-la encore tiède pour percevoir tous ses arômes.

  • Ajouter à une liste de favoris