• Ajouter à une liste de favoris

L’histoire de Cabourg est infiniment liée à celle de Marcel Proust. Chaque été, à partir de 1907, l’écrivain quitte Paris, s’installe dans la station balnéaire pour se ressourcer. Depuis le 4e étage du Grand Hôtel, il se repose, observe, écrit et inscrit Cabourg ou plutôt Balbec, dans l’histoire de la littérature française. Allez, il est temps de vous partager notre madeleine de Proust.

Marcel Proust, le dandy parisien installé sur la côte fleurie

En 1871, au 96 rue La Fontaine à Paris, Marcel Proust voit le jour. Dès l’âge de 9 ans, de violentes crises d’asthme le fragilise. Appartenant à une famille bourgeoise, sa situation financière lui permet de ne pas travailler et donc de se préserver. Il étudie à l’université de la Sorbonne dont il sort diplômé en 1895. Dandy, à la fois élégant et raffiné, le jeune Marcel participe activement à la vie mondaine parisienne, alors en pleine ébullition durant la Belle Époque. C’est à cette période qu’il se lance dans l’écriture.

Malheureusement, deux drames se succèdent : le décès de ses parents en 1903 et 1905. Il est profondément bouleversé. Proust se retire et s’enferme dans son appartement du Boulevard Haussmann. Il dort le jour et se plonge, la nuit, dans la rédaction de son œuvre majeure A la recherche du temps perdu. Le premier tome Du côté de chez Swann paraît en 1913. Il reçoit le prix Goncourt en 1919 pour A l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Le 18 novembre 1922, il s’éteint à l’âge de 51 ans, des suites d’une bronchite. Considéré comme l’un des plus grands écrivains, avec son style inimitable (fait de longues phrases), Marcel Proust laisse à l’humanité une ode au temps et à la mémoire.

Cabourg comme source d’inspiration

De l’imaginaire de l’écrivain émerge une ville balnéaire au doux nom de Balbec. Elle apparaît dans le second tome d’A la recherche. Il débute d’ailleurs son roman par une magnifique description de la ville.

Cabourg à l’époque de Marcel Proust

Balbec n’est autre que Cabourg, où Marcel Proust se rend tous les étés entre 1907 et 1914 pour se ressourcer loin de Paris. La station balnéaire est présentée aux yeux du monde entier comme l’une des pépites à découvrir sur la Côte fleurie. C’est un coup de cœur pour l’artiste qui se laisse séduire par les 4 km de plage de sable fin, les maisons à l’architecture si typique du début XXe siècle, le casino, ou bien par l’urbanisme et la forme radio-concentrique rappelant les théâtres greco-romains. Comment ne pas évoquer le Grand Hôtel (construit en 1908) qui est au centre de sa vie et de son œuvre. Marcel Proust avait ses habitudes. Il occupait au 4e étage du Grand Hôtel. La chambre numérotée 414 lui offrait une vue magnifique sur la plage, la promenade et la baie de Seine.

« Ayant appris qu’il y avait, à Cabourg, un hôtel, le plus confortable de toute la côte, j’y suis allé. Depuis que je suis ici, je peux me lever et sortir tous les jours, ce qui ne m’était pas arrivé depuis six ans. »

Le séjour idéal pour découvrir le Cabourg de Proust

Accessible en train depuis Paris, comme au début du XXe siècle, Cabourg est la destination parfaite pour un séjour sur les pas de l’écrivain et une immersion dans son œuvre romanesque.  

Cabourg, la « plage des romantiques », partage avec Marcel Proust le thème de l’amour, sujet récurrent de ses écrits. Et les idées ne manquent pas ici pour faire fondre votre partenaire. Que ce soit à pied, en flânant sur la promenade Proust, le long du Méridien de l’Amour, ou à cheval pour une balade au coucher du soleil, vous aurez les meilleures conditions pour déclarer votre flamme.

Le 7e art ne s’y est pas trompé en venant ici chaque année pour le Festival du film romantique. C’est l’un des moments forts de l’année cinématographique française. Sur le tapis rouge, actrices et acteurs, réalisatrices et réalisateurs se succèdent pour présenter leurs créations.

Pour revivre ces folles années qu’étaient celles de la Belle Époque, le rendez-vous est donné à La Villa du temps retrouvé. Elle est installée dans la Villa Bon-Abri, restaurée à l’occasion. Ce lieu valorise l’héritage architectural, urbanistique et culturel de la ville de Cabourg et son âge d’or de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. C’est une invitation à voyager dans le temps !

A Cabourg, goûtez la madeleine de proust

Avant de quitter Cabourg, direction Dupont avec un thé, une des institutions gourmandes sur la Côte fleurie. Depuis 1912, la maison régale avec ses pâtisseries. Ne manquez pas les délicieuses madeleines. Qu’elles soient natures, aux parfums de framboise, pistache ou au chocolat, elles vous rappelleront quelques souvenirs d’enfance.

« Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin, à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul »

C’est pour cela que nous parlons aujourd’hui de « Madeleine de Proust » ! Cette expression qui évoque un phénomène déclencheur de souvenirs provoqués par un geste, un son ou encore un aliment ! Même 100 ans après sa mort, Marcel Proust est toujours d’actualité. Il a marqué de sa présence et par son roman la cité balnéaire de Cabourg pour l’inscrire définitivement dans la mémoire collective.

Infos pratiques

Le Grand Hôtel – MGallery
Grand-hotel-cabourg.com

Dupont avec un thé
Dupontavecunthe.fr

Office de TourismeCabourg Pays d’Auge
Normandie-cabourg-paysdauge-tourisme.fr