Les boucles de la Seine, de Rouen à Villequier

Des deux côtés de la Seine, de Rouen à Villequier, s’égrène un chapelet de villes et de villages qui entretiennent des liens étroits avec l’impressionnisme. Vous pouvez rayonner à partir de Rouen avant de rallier la Bouille, Sahurs, Jumièges, Caudebec-en-Caux ou Saint-Wandrille.

Dans les environs de Rouen...

> Déville-lès-Rouen

Quand, à ses débuts, Monet vient peindre dans la capitale normande, il habite Déville, chez son frère Léon. Ses tableaux Usines à Déville et Le Convoi de chemin de fer sont un des premiers témoignages de l’intérêt qu’il porte aux paysages industriels et, plus largement, à la modernité.

> Bapeaume-les-Rouen

C’est dans les prairies de Bapeaume que Delattre, qui voue une grande admiration à Corot et à Monet, forme toute la deuxième génération de l’Ecole de Rouen.

> Canteleu

A la suite de Turner et de Corot, quantité de peintres ont représenté le panorama grandiose qui s’offre depuis la colline de Canteleu. Dans Bel ami, Maupassant a laissé une description mémorable de ce site. Racontant la journée « féerique » passée à Canteleu en compagnie des frères Monet et de Durand-Ruel, Pissarro évoque « le paysage le plus splendide qu’un peintre puisse rêver ».

> La Bouille et Sahurs

Sisley et Lebourg vont ensemble planter leur chevalet dans les prairies de La Bouille et de Sahurs, deux charmants villages situés de part et d’autre de la Seine. Depuis Sahurs, empruntez (gratuitement) le bac pour traverser la Seine et vous rendre à La Bouille. Vous êtes tout de suite plongé dans l’atmosphère médiévale de ce « village de charme ». De nombreux peintres impressionnistes exposent dans leur galerie sur le quai et dans les ruelles du bourg. Sans oublier le Grenier-à-Sel, lieu mythique pour ses expos contemporaines.

A La Bouille, vous êtes tout de suite plongé dans l'atmosphère médiévale.

> Jumièges

De la plus puissante des abbayes normandes, consacrée par Guillaume le Conquérant en 1067, il ne reste que des ruines. Mais, quelles ruines ! Turner a parfaitement compris l’esprit du lieu lorsqu’il a choisi de représenter l’abbaye de nuit.

> Saint-Wandrille

Cette abbaye, édifiée en 649 par le grand-oncle de Charlemagne, est l’une des plus vieilles et des mieux conservées de Normandie. Isabey a exécuté une aquarelle du cloître, traversé par une lumière dorée.

> Caudebec-en-Caux

C’est à Caudebec que le mascaret se faisait autrefois sentir le plus vigoureusement. C’est un paysage plus tranquille que Boudin s’est attaché à représenter dans Caudebec-en-Caux : protégée par la flèche de l’église Notre-Dame (l’une des plus belles de Normandie).

> Villequier

L’aquarelle de Turner Entre Quillebeuf et Villequier atteste de la dangerosité de la Seine à cet endroit où le fleuve dessine son méandre le plus large. Elle préfigure le drame qui s’est joué là en 1843. Le 4 septembre, l’embarcation où ont pris place Charles Vacquerie et sa femme Léopoldine chavire. Victor Hugo perd à la fois son gendre et sa fille aînée.

Le Musée Victor Hugo rassemble des souvenirs, des écrits et une belle collection de dessins du poète.

Nos remerciements à Jacques-Sylvain Klein, qui a bien voulu mettre à notre disposition l’ensemble des textes qu’il a rédigés pour le Guide du routard « La Normandie des impressionnistes ».