C’est dans les espaces sauvages du Cotentin que Millet puise l’inspiration qui mènera à l’Impressionnisme. Quelques années après lui, une poignée de peintres avant-gardistes, tels Boudins, Renoir ou Signac, posent leurs chevalets dans cette région alors peu fréquentée par les artistes et développent leur palette en plein air. C’est avec cet esprit curieux et cette envie de sortir des sentiers battus que l’on part en escapade impressionniste de Caen au Cotentin.

De Caen à Bayeux

Tableau de Paul Signac, le phare de Gatteville, huile sur toile
© Musée Thomas Henry

Le départ est donné au château de Caen, où le musée des Beaux-Arts abrite une jolie collection impressionniste avec des œuvres de Monet, Courbet ou Bonnard, ainsi que celles de Stanislas Lepine, paysagiste subtil qui participe à la première exposition des Impressionnistes en 1874 et qui revient tous les étés à Caen. Mais l’Impressionnisme, ce sont aussi des émotions contemporaines. Placez-vous face aux toiles de l’Américaine Joan Mitchell. Son traitement de la couleur et la sensibilité de sa peinture l’inscrivent dans le sillage de Monet. De quoi donner envie de faire un saut à l’Artothèque pour explorer davantage la création contemporaine ! Après un petit tour dans la Vallée des jardins pour profiter des pivoines et des rosiers, à l’ombre des érables, direction Bayeux et son musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard, au sein d’un splendide palais épiscopal, où l’on peut voir des tableaux de Boudin et Caillebotte dont Portraits à la campagne et Paysage à Argenteuil.

Cotentin, terre sauvage

Cap de la Hague

Cette presqu’île normande donne une sensation de bout du monde. Des plages de sable blond alternent avec des criques aux roches brunes et de vastes étendues de landes sauvages. A Saint-Vaast-la-Hougue, arrêtez-vous à une terrasse face à la petite île de Tatihou et ses parcs à huîtres. Goûter à cette douceur de vivre comme l’ont pu faire Guillemet ou Boudin qui ne s’est jamais lassé du spectacle des nuages filant au dessus des marées. Un peu plus au nord, Barfleur, surnommée « la perle du Val de Saire », est, sans doute, l’un des plus beaux ports de la Manche. Signac y a peint Le Phare de Gatteville. Il faut s’y promener et monter ses 365 marches pour profiter d’une vue saisissante sur le paysage qui l’entoure, à la fois doux et intense. Il est alors temps de continuer l’aventure, direction le cap de la Hague. Une escale gourmande et apaisante à l’Erguillère ou au Landemer, tous deux face à la mer, permet de glisser, tout en douceur, dans l’univers de Jean-François Millet.

Un atelier face à la mer

Entre bruyères et ajoncs, c’est dans cette « petite Irlande » que naît et grandit Millet, l’auteur du célèbre Angélus (que l’on peut admirer au Musée d’Orsay). En empruntant le sentier tourmenté du littoral ou en cheminant à travers la campagne paisible, on peut facilement ressentir les impressions qui ont marqué la vie et les toiles du peintre. Chef de file du réalisme, avec Courbet, Millet ouvre la voie à l’Impressionnisme. Entrez dans sa maison natale, où il vécut toute son enfance, et observez ses dessins orignaux, les témoignages de sa jeunesse, ainsi que les objets de la vie quotidienne du monde agricole qu’il aimait peindre. Pour se plonger dans son œuvre, il suffit d’aller au musée Thomas Henry à Cherbourg. Il détient, après Orsay, la plus grande collection de toiles de Millet et regorge de surprises avec des œuvres de Fra Angelico, Poussin, David mais aussi d’artistes du Cotentin du 19e siècle tels que Fréret, l’un des premiers paysagistes à poser son chevalet à La Hague. On est bien là au début d’un grand voyage artistique, alors que se termine cette escapade des plus envoûtantes.

Instant de bonheur

S’installer dans un café de Barfleur et observer l’animation du petit port normand, à l’heure où les marins débarquent les fameuses « Blondes de Barfleur », moules pêchées en mer. Profiter de cette immersion locale en flânant entre les maisons de granit, à l’ombre de l’église Saint-Nicolas, dont Signac a croqué la silhouette trapue à plusieurs reprises, lui qui a habité cinq ans dans ce village pittoresque.

infos pratiques

Musée des Beaux-Arts de Caen
Le Château
14 000 Caen
02 31 30 47 70
mba.caen.fr
 
L’arthotèque
Espace d’art contemporain de Caen
Palais ducal, Impasse Duc Rollon
14 000 Caen
02 31 85 69 73
artotheque-caen.net
 
Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard
37 rue du Bienvenu
14 400 Bayeux
02 31 92 14 21
bayeuxmuseum.com
 
Hôtel l’Erguillère
Hôtel et salon de thé
Port Racine
50 440 La Hague
02 33 52 75 31
hotel-lerguillere.com
 
Hôtel-Restaurant Le Landemer
2 rue des douanes
50 460 La Hague
02 33 04 05 10
le-landemer.com
 
Maison natale de Millet
Hameau de Gruchy
Gréville Hague
50 440 La Hague
02 33 01 81 91
 
Musée Thomas Henry
Le Quasar, esplanade de la laïcité
50 100 Cherbourg-en-Cotentin
02 33 23 39 30
cherbourg.fr

Rédigé par Vinciane Laumonier

Réveillez vos papilles selon Claude monet

Réveillez vos papilles selon Claude monet