Sa silhouette élancée domine l’embouchure de la Seine. C’est l’un des ouvrages les plus ambitieux construits en France au cours des dernières décennies. Partons à la découverte du Pont de Normandie !

Pourquoi ce nouveau pont ?

Jusqu’à son inauguration en janvier 1995, seuls deux ponts permettaient de traverser la Seine en aval de la ville de Rouen : le Pont de Tancarville, en service depuis 1959, et le Pont de Brotonne au niveau de Caudebec-sur-Seine, ouvert en 1977. Mais, dès les années 70, le développement du trafic routier autour du port du Havre conduit à envisager l’édification d’un nouveau pont sur l’estuaire de la Seine, ouvrant ainsi un axe de communication plus direct vers l’ouest de la Normandie.

Un défi technologique

Lors de la conception du projet, les ingénieurs doivent composer avec diverses contraintes techniques : le pont doit par exemple être assez haut pour permettre la navigation des navires remontant la Seine jusqu’à Rouen (y compris les trois-mâts !) ou Paris (bateaux fluviaux uniquement), et doit résister à des vents soufflant régulièrement à plus de 130 km/h. Enfin, le lit du fleuve n’offre pas de stabilité naturelle pour un ancrage solide. Malgré ces difficultés, les travaux ne vont durer que sept ans.

Pont de Normandie
Pont de Normandie © Leonid Andronov

Chiffres clés

Les pylônes de 214 m de hauteur (la taille de la Tour Montparnasse !) dominent l’estuaire. Leurs fondations s’enfoncent à plus de 50 m sous le lit de la Seine. Ils sont séparés par une portée centrale de 856 m. Les 184 haubans dessinent une silhouette élégante et photogénique. Pour relier une rive à l’autre, vous parcourez plus de 2 km suspendus au-dessus de l’eau.

Près de 20 millions de véhicules passent le péage chaque année. Même si l’une des raisons d’être du Pont de Normandie est la desserte du port industriel du Havre, une voie piétonne permet aux plus courageux de le traverser en savourant le paysage. Comptez 2 heures de balade pour faire l’aller-retour à pied. La traversée du Pont de Normandie à vélo est possible, mais pas recommandée, du fait de la proximité avec les voitures, et de la largeur étroite de la bande cyclable. Un service de porte-vélo est d’ailleurs proposé aux cyclistes sur la ligne de bus Nomad n°39 Caen <> Honfleur <> Le Havre, sur réservation.

À faire, à voir aux alentours du Pont de Normandie

  • Pour les amateurs de nature : le patrimoine naturel remarquable de l’estuaire de la Seine vous accueille au sein d’une réserve naturelle nationale de plus de 8 000 ha (soit 10 fois les jardins de Versailles). Plus de 250 espèces d’oiseaux la fréquentent, alors n’oubliez pas vos jumelles !
  • Pour les amoureux des vieilles pierres : Honfleur et ses ruelles pittoresques vous tendent les bras. Après un tour du Vieux Bassin et la visite de l’église Sainte-Catherine, regagnez la Côte de Grâce (à pied, en voiture ou en petit train depuis le port) pour une vue imprenable sur le Pont de Normandie.
  • Pour les fans d’architecture moderne : découvrez le centre reconstruit du Havre signé Auguste Perret et l’incroyable église Saint-Joseph qui domine la ville tel un phare. Un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Infos pratiques

Maison de l’estuaire
La Maison de la réserve est située sur l’aire de la Baie de Seine – Pont de Normandie
02 35 24 80 01
communication@maisondelestuaire.org
www.maisondelestuaire.org


  • Ajouter à une liste de favoris