Il est l’une des célébrités normandes qui dans l’ensemble de son œuvre n’a jamais cessé de rappeler son attachement à sa région de cœur. Que ce soit à Rouen, dans le Pays d’Auge ou sur la Côte Fleurie, Gustave a laissé son empreinte. Et si l’on apprenait à connaître ce personnage atypique qui grava, pour l’éternité, son nom dans le panthéon de la littérature française ? Voici 5 lieux flaubertiens à visiter en Normandie.

Le Musée Flaubert et d’histoire de la médecine

Au n°33 de la rue Lecat se situe l’ancien Hôtel-Dieu de la ville de Rouen, le lieu de naissance de Gustave, où son père Achille Cléophas exerça la fonction de chirurgien-chef. Aujourd’hui, ce lieu, labellisé Maisons des Illustres, est un musée à double vocation : la médecine et la littérature. La visite retrace les premières années du jeune Gustave. Sa chambre natale, avec quelques souvenirs de son enfance et des portraits familiaux, est un lieu émouvant. Dans la seconde partie du musée, plus insolite, se cachent de véritables pièces de collection médicales et pharmaceutiques qui attirent chaque année de nombreux étudiants en médecine venus parfaire leurs connaissances.

Le Domaine de Geffosses

Domaine de Geffosses
© Domaine de Geffosses

C’est dans ce joli coin du Pays d’Auge, tout proche de Pont-L’Evêque et de Trouville-sur-Mer, que Flaubert, avant de devenir ce célèbre écrivain, passa ses premières vacances. Avec sa sœur, ils s’installaient dans le petit Manoir. Aujourd’hui, Solenn et Stéphane, les propriétaires vous accueillent toute l’année dans cet ancien corps de ferme, dans l’une des chambres ou des suites de l’établissement. Flaubert n’oublia jamais ce lieu. Il en fit une description précise dans Un cœur simple.

La plage de Trouville-sur-Mer

Trouville & Flaubert
Trouville & Flaubert © Kevin Thibaud

Comme il le disait si bien, dans l’une de ses correspondances à Louise Colet en 1846 : « les plus grands événements de ma vie ont été quelques pensées – des lectures – certains couchers de soleil à Trouville au bord de la mer ». Il ramassa au cours de l’été 1936 une cape sur la plage. Elle appartenait à Elisa Schlesinger. Elle a 26 ans et est déjà mariée. Lui n’a que 15 ans. Flaubert entretint une relation épistolaire, essentiellement avec le mari d’Elisa. Elle serait venue à deux reprises à Croisset pour voir Gustave. Elle sera le grand amour de sa vie, émotions exprimées à travers l’écriture de L’éducation sentimentale.

Le Pavillon à Canteleu

Croisset est l’un des hameaux de Canteleu, à proximité de Rouen. Gustave Flaubert y acheta une maison sur les bords de Seine. Il y vécut près de 35 ans. Rasée à la fin du XIXe siècle, seul le pavillon de jardin où travaillait l’écrivain a été sauvegardé. Transformé en musée, il conserve des objets ayant appartenu à l’auteur comme des plumes d’oies ou des encriers. A la suite d’une récente restauration, il est désormais possible de le visiter.

Le cimetière monumental de Rouen

Tombe de Flaubert
Tombe de Flaubert © JF Lange / Rouen Normandie Tourisme

Le « Père Lachaise rouennais ». Voici le surnom du cimetière monumental rouennais où sont enterrés les grands personnages qui ont marqué l’histoire de la ville aux cent clochers : Boieldieu, Marcel Duchamp et bien entendu Gustave Flaubert. C’est dans ce lieu, labellisé « Cimetière remarquable d’Europe » que vous pourrez vous recueillir sur la tombe, simple et discrète, de l’auteur du célébrissime roman de Madame Bovary.

Sur les traces des «illustres» écrivains

Sur les traces des «illustres» écrivains

  • Ajouter à une liste de favoris