• Ajouter à une liste de favoris

Nous sommes blogueurs et grands amateurs de rando. Un jour, nous recevons un mail nous proposant de venir randonner dans l’Orne. Ni une, ni deux, le sac à dos déjà en place, nous partions en direction d’Alençon à la fin de l’été. Pour nous, c’était une belle aubaine de découvrir un peu plus encore la Normandie que nous aimons profondément et de mettre en lumière un coin de France bien trop méconnu : l’Orne.

Alençon

Avant de nous mettre en chemin, nous voulions visiter Alençon, connue pour sa dentelle. Chef-lieu du département, nous n’avions pourtant aucune image en tête. Nous ne pouvions alors qu’être agréablement surpris. Et ce fut le cas, dès nos premiers pas autour de la basilique Notre-Dame, magistrale emblème alençonnais inscrit aux Monuments Historiques. C’est dans cette dernière que Sainte-Thérèse fut baptisée.

Centre ville d'Alençon
Alençon © A. Blondiaux – Hellolaroux

Parmi les endroits que nous avons appréciés :

  • Le Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle qui propose un bel espace dédié à ce savoir-faire unique. On y apprend le procédé de fabrication du point d’Alençon, l’histoire de la dentelle et le temps de création que celle-ci demande. Plus insolite, profitez de votre visite pour découvrir l’étage consacré au Cambodge et l’incroyable et riche collection d’Adhémard Leclère qui a parcouru l’Asie pendant de très nombreuses années.
  • Littéralement à deux pas du Musée (on reste ici aussi dans l’insolite), poussez la porte de la bibliothèque d’Alençon. Cette dernière, tout en bois et dans un style résolument baroque, prend place dans l’ancienne église des Jésuites.
  • Nous sommes ensuite attirés comme des aimants par le côté massif du Château des ducs d’Alençon (dommage qu’on ne puisse pas le visiter). Situé près du quartier Saint-Léonard où résonne l’âme du Moyen-Âge avec des maisons à pans de bois, de charmantes petites ruelles et cours cachées. L’atmosphère est douce à Alençon, on reviendra.

Le Château de Carrouges

Château de Carrouges
Château de Carrouges © A. Blondiaux – Hellolaroux

Première bouffée d’air en forêt d’Écouves que nous traversons pour rejoindre le château de Carrouges. Caché dans le bocage normand, à la sortie du bourg, le château s’étend sur un domaine de 10 hectares. Nous prenons le temps de le visiter, de son donjon emblématique aux différentes salles royales sans oublier ses jardins remarquables. D’abord place forte lors de la guerre de Cent Ans, son remaniement en demeure seigneuriale s’étalera sur quatre siècles. C’est l’un des rares témoins de l’architecture Renaissance en Normandie, à voir absolument sur la partie du GR®22 qui traverse l’Orne.

Bagnoles-de-l’oRne

Roc au Chien, Bagnoles de l'Orne
Roc au Chien, Bagnoles de l’Orne © A. Blondiaux – Hellolaroux

Étant éloignés du littoral, nous ne nous attendions pas à découvrir un quartier à l’architecture Belle Époque en plein cœur de la campagne ornaise. Comme quoi, les surprises sont toujours là où on ne les attend pas. Il faut savoir que Bagnoles- de-l’Orne est l’une des stations thermales les plus importantes de l’ouest. A l’instar des villas du littoral, de riches familles sont venues y construire leur maison secondaire. Sous la vision d’Albert Christophle, ce quartier emblématique s’est ainsi construit. Une fois de plus, belle découverte que Bagnoles-de-l’Orne, cette green destination engagée dans un tourisme vert et responsable.

Domfront

Domfront
Domfront © A. Blondiaux – Hellolaroux

Toutes les villes suspendues sur un éperon rocheux ont pour moi
un caractère très mystérieux. C’est le cas de Domfront, petite cité de caractère qui semble jouer un rôle de vigie dans le bocage. Stratégiquement située à la croisée des anciens duchés de Normandie, d’Anjou et du Maine, on imagine facilement Domfront jouer un rôle clé au Moyen-Âge. Aujourd’hui, elle se visite autour des ruines de son château. On se promène dans ces petites ruelles de charme qui ont gardé les codes et l’architecture d’antan. Plus insolite, trône au milieu de Domfront l’étrange église Saint-Julien. De l’extérieur, son béton armé intrigue, mais ce n’est rien en comparaison de son intérieur de style byzantin.

La forêt des Andaines

Fermez les yeux. Respirez. Expirez. Ressentez le calme, l’humidité des fougères et tendez l’oreille pour écouter le vent souffler dans les cimes. Lors de notre dernière étape de marche sur le GR®22, nous étions immergés dans ce décor plus vert que vert. En effet, une grande partie de l’Orne est tapissée d’espaces naturels, à l’image du parc régional et Géoparc Normandie-Maine et de la forêt des Andaines, véritable poumon vert. Mystérieuse, cette dernière serait le berceau de plusieurs légendes. Au fil de nos pas, on se prête alors au jeu en se laissant porter par certaines histoires, à l’image de celle de la fée Gisèle.

Le GR®22 dans l’Orne prend place au cœur d’espaces conservés et épargnés du tourisme de masse. Accessible, ce sentier de grande randonnée en Normandie répondra à votre quête d’évasion et à votre envie de moments simples. C’est la destination idéale pour se reconnecter à la nature et s’offrir une bouffée d’air pur. Alors, qu’attendez-vous ?

Aller plus loin

Retrouvez sur le blog d’Amélie et Benjamin le détail des 4 jours d’itinérance sur le GR®22

Retrouvez tous les GR® sur http://www.mongr.fr

GR® est une marque déposée par la FFRandonnée, elle désigne les itinéraires identifiés sous le nom de « GR® », balisés de marques blanc-rouge. Ces itinéraires sont des créations de la FFRandonnée. Leur reproduction non autorisée, ainsi que de la marque GR® constituent une contrefaçon passible de poursuites.

Connaissez-vous les GR® de Normandie ?

Connaissez-vous les GR® de Normandie ?

Escapade en famille 100% nature dans l’Orne

Escapade en famille 100% nature dans l’Orne

9 jours sur le GR®21 : pourquoi on a adoré ? 

9 jours sur le GR®21 : pourquoi on a adoré ?