Pour parcourir les 45 km qui séparent Le Havre et Fécamp, j’ai voulu me déplacer uniquement en mobilité douce : à vélo et à pied. Pour cela, j’ai emprunté la Vélomaritime avant de rejoindre le GR®21, un sentier de grande randonnée mythique qui longe la Côte d’Albâtre. Cette découverte de la côte normande a été ponctuée de visites culturelles et d’activités touristiques pour expérimenter le territoire normand à 100 %. Je vous emmène avec moi, dans un récit détaillé qui vous permettra de partir à l’aventure à votre tour.

Vendredi 10 h, départ du Havre à Vélo

Après avoir rejoint Le Havre en train depuis Paris, j’ai récupéré mon vélo afin de me lancer sur la Vélomaritime. Connue pour son patrimoine historique et architectural, Le Havre est une ville qui m’a séduite avec son église Saint-Joseph et ses bâtiments dont l’architecture singulière revient à Auguste Perret. L’été, Le Havre met à l’honneur des œuvres d’art un peu partout dans la ville, qui viennent accompagner les œuvres permanentes comme UP#3 qui est visible sur la plage de galets. C’est justement en longeant la plage que je commence à pédaler en direction de la Vélomaritime, avec pour idée de rejoindre Étretat d’ici la fin de la journée.

La Vélomaritime®

Cet itinéraire est une véloroute de 1 500 km qui relie Roscoff en Bretagne à Dunkerque dans le Nord, en passant par la Normandie. Le tracé de la Vélomaritime est repérable facilement grâce à un macaron bleu et orange que l’on trouve sur les panneaux. Si vous avez tout de même peur de vous perdre, vous pouvez télécharger la trace GPX sur des applications appropriées comme Komoot.

Saint-Jouin-Bruneval
A Saint-Jouin-Bruneval © Clara Ferrand

Vendredi 12 h, les villages de la côte d’Albâtre

À vélo, on accède à des endroits plus reculés et plus sauvages qu’en voiture. Pour avoir accès à certains spots un peu plus secrets, vous devrez faire quelques coups de pédales en direction de la mer, avant de retrouver l’itinéraire de la Vélomaritime dans les terres. Ne passez pas à côté de la découverte du phare d’Antifer, ou encore du mémorial de la Seconde Guerre Mondiale ainsi que du petit village de Bruneval. Avec cette balade à vélo, j’apprécie le grand air et de voir défiler les paysages à douce allure afin d’en profiter encore plus.

Le phare d'Antifer
Le phare d’Antifer © Clara Ferrand

Vendredi 15 h, Étretat et son aiguille creuse

Une fois arrivée à Étretat, je délaisse mon fidèle deux roues, au profit de mes jambes qui prennent le relais sur la Côte d’Albâtre. Étretat est cette ville de bord de mer aux paysages de carte postale. On comprend vite, à la beauté des lieux, pourquoi on vient en nombre voir l’aiguille creuse. Cet incontournable de la Normandie mérite d’être apprécié hors saison afin d’éviter les foules. Mon autre conseil est de se lever tôt pour admirer le lever de soleil sur les falaises blanches. On peut facilement passer des heures à arpenter les sentiers pour chercher de nouveaux points de vue, mais le mieux reste d’emprunter le GR®21 qui longe toute la côte.

Samedi 8 h, à la découverte du GR®21

21 km me séparent de Fécamp, ma destination finale pour ce week-end spécial mobilité douce en Seine-Maritime. En s’éloignant d’Étretat, on croise beaucoup moins de monde. Peu de personnes s’aventurent sur les sentiers, car on se dit que les plus jolis paysages sont à Étretat. Or, en se limitant à ce spot incontournable, on passe à côté de la beauté sauvage des côtes normandes. De plus, bien que l’on soit en bord de mer, le sentier, nous donne du fil à retordre avec des montées et descentes successives dues au relief des valleuses.

Le GR®21

Le GR®21 est un sentier de grande randonnée de 190 km de long. En 2019, il a été élu GR préféré des Français. Il parcourt la Côte d’Albâtre du Havre au Tréport, à la limite avec la Baie de Somme. Ce sentier maritime, donne autant de fil à retordre au niveau du dénivelé qu’un GR de moyenne montagne. Il est idéal pour ceux qui souhaitent découvrir de nouveaux paysages, en toute tranquillité.

Samedi 12 h, manger une crêpe sur le port d’Yport

Yport est un village de bord de mer que j’avais déjà découvert lors de mes précédents séjours en Seine-Maritime. Je dois dire que c’est l’un de mes coups de cœur de la Côte d’Albâtre. En été, des petits cabanons rayés bleu et blanc sont installés sur les galets, j’adore les photographier. Pour s’accorder une belle pause dans ma progression sur le GR®21, j’ai décidé de manger une crêpe au Cabestan et sa plume, une très bonne adresse à Yport.

Samedi 16 h, arrivée à Fécamp

Le sentier de randonnée me fait d’abord découvrir Fécamp d’un point de vue en hauteur. Le GR®21 passe ensuite au niveau de la promenade, là où je décide d’achever ce week-end vélo-rando. J’ai réalisé mon défi de relier Le Havre à Fécamp uniquement à la force de mes jambes. Ces deux villes étant desservies en train, cela me permet de pouvoir retourner chez moi sans voiture et de manière autonome. Fécamp est une ville normande qui mérite le détour, j’ai profité de son port pour faire une sortie en vieux gréement, une expérience exceptionnelle ! Si vous souhaitez continuer la visite, n’hésitez pas à faire un tour par le palais Bénédictine où est produite la liqueur du même nom.

Connaissez-vous les GR® de Normandie ?

Connaissez-vous les GR® de Normandie ?

  • Ajouter à une liste de favoris